200 ans après, la France fait toujours profil bas à Waterloo

Belges et Britanniques vont commémorer avec faste le bicentenaire de cette bataille qui a fait 10 000 morts et 35 000 blessés.

"Morne plaine" écrivait Victor Hugo pour qualifier cette cuisante défaite française qui allait entrainer la chute de Napoléon. En ce 18 juin, alors que François Hollande va célébrer au Mont Valérien le 75ème anniversaire de l'Appel du Général de Gaulle, Belges et Britanniques vont commémorer avec faste le bicentenaire de cette bataille. 200 000 personnes sont attendues durant trois jours pour la plus grande reconstitution de l'ère napoléonienne jamais réalisée dans le monde. Une bataille qui opposa 200 000 hommes et fit 10 000 morts et 35 000 blessés, dont beaucoup mourront par la suite.
Une bataille qui entérina de fait la fin de l’empire napoléonien. Un destin qui s’est joué à pas grand-chose. C’est ce que livre l’historien Raphaël Lalou à Eric Coupeur de RCF Liège.