70 ans après sa capitulation, le Japon veut se remilitariser

Pour le 70e anniversaire de la capitulation japonaise, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exprimé vendredi ses condoléances éternelles pour les victimes de la guerre.

Le 15 août 1945, quelques jours après les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, l’empereur Hirohito annonçait la capitulation du Japon. Cette annonce a été vécue par la population comme un soulagement puisqu’elle signifiait la fin de la guerre. Les Japonais ont ainsi accueilli favorablement la nouvelle Constitution de 1947, rédigée par l’occupant américain qui stipule, que le Japon renonce à la guerre en tant que droit souverain.

Aujourd’hui, le gouvernement veut remettre en cause cet article en modifiant la Constitution afin de réarmer leur pays. L’expansion militaire du Japon entre 1910 et 1945 continue à empoisonner ses relations avec la Chine et la Corée du Sud.
Explications de Pierre-François Souyri, professeur à l’université de Genève et spécialiste de l’Histoire du Japon.