750 millions d'euros pour répondre à la crise des urgences

Alors que plus de la moitié des services publics d'urgence sont en grève, Agnès Buzyn a dévoilé hier son plan pour tenter de mettre fin à cette crise : 750 millions d'euros sur trois ans.

La ministre de la Santé a dévoilé douze mesures destinées à remédier à la crise qui secoue les urgences des hôpitaux depuis plus de six mois. Parmi ces mesures la mise en place à l'été 2020 du service d'accès aux soins, un service distant, disponible 24 heures sur 24. Le plan prévoit également de renforcer l'offre de consultations médicales sans rendez-vous en cabinet, maison et centre de santé. Mais aussi, des compétences élargies pour les professionnels non médecins : pharmaciens, et bien sur infirmiers. Des mesures qui pourtant ne calment pas la colère de la plupart des personnels soignants, comme en témoigne Céline Laville, présidente du syndicat infirmier CNI, et infirmière au CHU de Poitiers. 

00:00

00:00

La CGT a déjà appelé à une journée d'actions ce mercredi à Paris.