"99 % des habitants de ces quartiers ne sont pas kamikazes"

18 novembre 2015 Par

Le père Jean Jannin, recteur de la Basilique de Saint-Denis, réagit après l’assaut donné par le Raid, dans une cache de suspect, après les attentats de vendredi.

Mercredi matin, la ville de Saint-Denis était le théâtre d'une opération de police sans commune mesure avec celles des jours passés, selon les mots mêmes de Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur. Dès 4h du matin, les hommes du Raid, épaulés par d'importants renforts de police, de gendarmerie, et par l'armée, ont investi la petite rue du Corbillon, et ses alentours. Leur cible, un appartement dans lesquels auraient séjourné les responsables des attentats meurtriers de vendredi, à Paris, et notamment le commanditaire supposé de ces attaques terroristes.

Rapidement, le quartier est bouclé, certains habitants évacués, et l'assaut donné. De nombreux coups de feu et des explosions se feront entendre durant l'assaut. Le père Jean Jannin, recteur de la Basilique de Saint-Denis, n'était pas loin. L'église est située à seulement 400 mètres des lieux. Il raconte avoir été réveillé très tôt ce matin, puis s'être rendu à la Basilique, où il a retrouvé quelques paroissiens, "moins nombreux que d'habitude". La basilique reste fermée jusqu'à demain matin, où Mgr Delannoy célèbrera la messe à 9h.

00:00

00:00

Pour un habitant de Saint-Denis, interrogé par RCF, il n'est pas étonnant que ce genre de criminels se cache dans cette ville. En précisant que "99,9 % des populations qui vivent dans ces quartiers-là ne deviennent pas kamikazes", cet habitant explique cependant que ces quartiers sont "producteurs de désespoir et de ghettoisation". "A un moment donné, il n'est pas étonnant qu'on en arrive là" conclue-t-il.

00:00

00:00

Quoi qu'il en soit, l'opération de police s'est achevée dans la matinée. On dénombre quelques blessés légers du côté des forces de l'ordre. Deux terroristes présumés ont été tués pendant l'assaut, dont une femme qui a déclenché sa ceinture d'explosifs. Une opération réussie pour les hommes du Raid, qui, durant l'assaut, ont réussi à extraire sept suspects de l'appartement, avant de les placer en garde à vue.