Affaire Preynat: perquisition au diocèse de Lyon

30 mars 2016 Par

© 2014 Janet Goode - Illustration

Une perquisition a eu lieu dans des locaux du diocèse de Lyon, en parallèle on apprend qu'une plainte est déposée contre le cardinal

Une persquisition et une plainte, la journée est rude pour le diocèse de Lyon et Mgr Barbarin. Ce mercredi matin (30 mars 2016) les locaux de l'archevêché à côté de la basilique de Fourvière, ont été perquisitionnés par les enquêteurs, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Lyon, indique l'AFP. Une information confirmée par communiqué dans l'après-midi par le diocèse.

Nouvelle plainte déposée contre le cardinal

Cette perquisition est intervenue aussi dans le cadre d'une seconde enquête préliminaire, ouverte en février dernier, de faits d’agressions sexuelles d'un autre prêtre du diocèse. Une cinquième plainte contre le cardinal a été déposée.

Explications Julien Urgenti:

 

"Jamais couvert le moindre acte pédophile"

Accusé de n'avoir pas pris de mesures immédiates contre les prêtres Lyonnais mis en cause, le cardinal se défend. Depuis Lourdes, où il assistait à l'assemblée plenière des évêques de France, il a répété le 15 mars dernier qu'il n'avait "jamais couvert le moindre acte pédophile".

Lors de la messe chrismale, le 23 mars, Mgr Barbarin a évoqué clairement ces affaires qui ébranlent son diocèse. Reprenant les paroles du pape François, le Primat des Gaules  a expliqué se sentir dans l'obligation "d'assumer tout le mal commis par quelques prêtres"; et de demander "personnellement pardon pour les dommages qu'ils ont causés en abusant sexuellement des enfants", en précisant "quand bien même je n'étais pas évêque au moment de ces faits abominables." Dans les jours suivants, le cardinal Barbarin a rencontré des familles de victimes.
 

Les faits reprochés au p. Preynat ne sont pas prescrits

Concernant le dossier Preynat, le juge d'instruction a considéré que les 4 plaintes déposées contre le prêtre Lyonnais ne sont pas prescrites. Le p. Preynat pourrait donc être jugé pour des faits vieux de plus de 25 ans.