Attentats en Egypte: la réaction des coptes de France

mardi 11 avril 2017 à 7h17

Durée émission : 0 min

Les copte d'Egypte en deuil après le double attentat qui a frappé dimanche deux de leurs Eglises. La communauté de Copte de France a elle aussi fait part de sa douleur.

Au lendemain de la double attaque terroriste qui a frappé deux églises coptes d’Egypte, à Tanta et à Alexandrie, la communauté copte de France est sous le choc. Cette atteinte à leurs frères coptes d’Egypte, le jour des Rameaux, à la veille de la Semaine Sainte est une véritable épreuve.

"On a appris cette terrible nouvelle qui nous a choqué terriblement. C’est une journée de gloire pour le Seigneur, son entrée à Jérusalem, son seul jour de gloire sur terre et cette fête des Rameaux se trouve terriblement ternie par ces attentats de Tanta et d’Alexandrie. On se met à la place du choc éprouvé par toutes les victimes. C’est assez difficile de s’exprimer" explique Mgr Abba Athanasios, évêque métropolitain pour toute la France de l’Eglise copte orthodoxe.

Après l’attaque terroriste de Tanta c’est donc l’église Saint Marc d’Alexandrie qui a été visée en plein office des Rameaux en présence du pape copte orthodoxe Tawadros II. S’il ne fait pas partie des victimes, c’est bien le chef de l’Eglise copte qui était visé dans cette attaque, pour Mgr Abba Athanasios à moins de trois semaines du voyage du pape François en Egypte.

"On veut détruire l'existence du Christ sur terre"

"Je crois qu’on en voulait à sa tête. Cela aurait été un choc pour toute la chrétienté. La joie pour les catholiques et les coptes, serait que les dates de Pâques soient enfin uniques. Alors cette attaque nous fait encore plus mal, en sachant qu’au moment où l’on fête en même temps les Rameaux, la Semaine Sainte et Pâques, on veut détruire l’existence du Christ sur terre" explique l'évêque métropolitain.

Et malgré la menace terroriste qui plane sur leurs églises, les coptes ont bien l’intention de se rendre aux offices durant cette Semaine Sainte. "Les chrétiens coptes égyptiens sont toujours très fervents. Cela ne les empêchera pas de retourner à l’église. Ils vont poursuivre leur Semaine Sainte avec plus de ferveur et de foi" lance-t-il.

Ce qui ne les empêche toutefois pas de critiquer l’action du gouvernement égyptien en matière de sécurité. "Nous avons accueilli l’arrivée du président Sissi avec beaucoup de joie, mais d’un autre côté on trouve qu’on laisse trop facilement entrer ces extrémistes dans les églises. On se pose des questions" conclut Mgr Abba Athanasios.

Les dernières émissions