Chine : l'Eglise officielle a désigné ses dirigeants

mardi 3 janvier 2017 à 7h17

Durée émission : 0 min

La 9ème Assemblée nationale des représentants catholiques chinois s’est tenue à Pékin du 27 au 29 décembre. Une réunion sous l'égide du gouvernement chinois...

365 délégués de l’Eglise officielle chinoise dont une soixantaine d’évêques se sont réunis à Pékin pour élire les dirigeants de l’association patriotique des catholiques chinois et de l’Eglise officielle. "Durant trois jours ils ont été réunis en Congrès pour désigner les présidents de l’association patriotique, une instance qui est la courroie de transmission du parti sur l’Eglise, et également du Conseil des évêques de Chine qui réunit uniquement les évêques de l’Eglise officielle, et qui n’est pas reconnue en tant que conférence épiscopale par le Saint-Siège" explique Régis Anouilh, rédacteur en chef du magazine Eglise d’Asie.

Des élections jouées d’avance. Certains ont tout simplement été réélus. Quant à six des huit évêques ordonnés sans l’aval de Rome, ils font désormais partie des instances dirigeantes du conseil des évêques et de l’association patriotique. "On a d’abord une reconduite assez massive des figures qui étaient précédemment aux commandes. Rien de très nouveau sous le soleil. Il y a une volonté nette de réimposer sa marque aux instances officielles de l’Eglise en Chine" ajoute Régis Anouilh.

Pas de signes d’ouverture de la part de Pékin. Pourtant, depuis deux ans, le pape François multiplie les gestes en faveur d’un rapprochement entre la Chine et le Vatican. "Depuis deux ans Rome et Pékin négocient de manière secrète. Rome avait publié le 20 décembre dernier pour dire que les catholiques en Chine attendaient les signaux positifs qui les aident à avoir confiance dans le dialogue avec les autorités civiles et espérer un avenir d’unité et d’harmonie" conclut le rédacteur en chef du magazine Eglise d’Asie.

Les dernières émissions