De retour de Bâle, les Français veulent prolonger l'esprit de Taizé

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'actualité chrétienne

mardi 2 janvier à 6h08

Durée émission : 4 min

De retour de Bâle, les Français veulent prolonger l'esprit de Taizé

© Duchet Victorien - RCF

Bâle 2018, c'est fini. Mais frère Alois a exhorté les jeunes à continuer "le pèlerinage de confiance" de retour chez eux. Message reçu cinq sur cinq par la délégation française.

Prolonger l'esprit de Taizé

Comment prolonger l'esprit de Taizé de retour dans sa paroisse ? C'est la question posée par les frères de la communauté aux jeunes Européens à chaque fin de rassemblement. Dimanche 31 décembre dernier, les 20 000 participants des Rencontres Européennes de Taizé, organisées cette année à Bâle, se sont réunis, pays par pays, pour y réfléchir. Les 1 100 participants de la délégation française se sont donné rendez-vous à la Predigerkirshe. Au programme,19 ateliers. On y parle de foot, de violon ou encore d'entrepreneuriat social.

Le point commun de ces thèmes très variés : une action concrète à mener en France. Nicolas, originaire de Strasbourg, est intéressé par exemple par le soutien aux migrants. "Mon aumônerie de Strasbourg est très impliquée dans ce domaine. Je pourrais y aller plus souvent pour prolonger la dynamique de Taizé", explique-t-il.
 

"Avoir un coeur pour aimer et des mains pour servir"

Matthieu, du diocèse de Seine-Saint-Denis mise lui sur des gourmandises pour partager son expérience. "Je vais ramener une boîte de gâteaux, ça sera marqué Bâle dessus, et comme ça je pourrais expliquer ce que j'ai fait là-bas" lance-t-il.

En début de réunion, Mgr Laurent Percerou, évêque de Moulins, et président du Conseil de la pastorale des enfants et des jeunes à la Conférence des évêques a souhaité une bonne année 2018 aux jeunes réunis dans cette église. Avec ses mots de Mère Teresa : "avoir un cœur pour aimer et des mains pour servir".

Les dernières émissions