Dossier Preynat: l'affaire qui embarrasse le diocèse de Lyon

17 février 2016 Par

© 2015 Janet Goode - Vue de Lyon

Révélée par le diocèse de Lyon en octobre 2015, la mise en cause du p. Preynat, accusé de pédophilie sur des scouts il y a 25 ans, atteint désormais directement le cardinal Barbarin.

Le Rappel des faits

En octobre dernier, le diocèse de Lyon révélait par un communiqué de presse la mise en cause du p. Bernard Preynat, pour agressions sexuelles sur mineurs. Depuis la fin des années 70 et jusqu'en 1991 le prêtre encadrait un groupe de scouts de la paroisse Sainte-Foy-lès-Lyon. En 1991, suite à la dénonciation de parents auprès du cardinal de l'époque, Mgr Decourtray, le p. Preynat avait été suspendu 6 mois. Il avait ensuite été nommé dans d'autres paroisses.

En décembre 2015 plusieurs victimes se sont rassemblées au sein d'une association "La Parole Libérée" pour dénoncer "l'omerta de l'Eglise". Une action présentée lors d'une conférence de presse le 12 janvier 2016.

François Devaux, président de l'association La Parole Libérée. Il répondait à Julien Urgenti le 12 janvier dernier:

00:00

00:00

Alors que plusieurs plaintes pour agressions sexuelles ont été déposées contre le p. Preynat, celui-ci a été placé en garde à vue puis en examen en janvier 2016. Le p. Preynat a été confronté à certains anciens scouts, dont François Devaux. Une audition au cours de laquelle le prêtre a reconnu les faits, expliquait François Devaux, mais surtout, que tous les cardinaux de Lyon étaient au courant de sa situation.
François Devaux au micro de Julien Urgenti le 27 janvier :

00:00

00:00


 

A quelle date le cardinal Barbarin a-t-il eu connaissance des faits?

Dans un premier temps, le diocèse de Lyon a communiqué sur le site internet du diocèse (lire ici et ici) puis par la voix de Régine Maire, responsable de l'accueil des victimes, que le cardinal Barbarin avait été informé des faits reprochés au p. Preynat en 2014. Le cardinal avait - après consultation du Vatican - suspendu le prêtre, une décision effective à l'été 2015.

00:00

00:00

Mais jeudi 11 février, dans une interview publiée par La Croix, le cardinal confiait avoir été averti de la situation du p. Preynat "en 2007/2008". Des propos qu'il confirme ensuite sur l'antenne de RCF. Et s'il n'a pas dénoncé les faits, c'est qu'il a cru le prêtre lorsque celui-ci lui a affirmé qu'il ne s'était rien passé depuis 1991.
Ecouter l'interview du cardinal Barbarin avec Philippe Lansac le 12 février.

00:00

00:00

Suite à ces entretiens, certains membres de la Parole Libérée souhaitent porter plainte pour non dénonciation des faits de pédophilie. Des plaintes contre le cardinal Barbarin, mais aussi Régine Maire, ainsi que le cardinal Gerhard Müller et Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer, préfet et secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi.
 

Un courrier explicatif bientôt envoyé par le diocèse de Lyon

Alors que le cardinal est parti pour un voyage en Afrique, et interrogée par plusieurs médias, dont TLM, Régine Maire évoquait lundi l'éventualité d'une démission du cardinal Barbarin. Des propos remis en cause quelques heures plus tard par le diocèse: la démission ne serait pas à l'ordre du jour, il faut attendre la fin de la procédure judiciaire puis les conséquences d'une éventuelle procédure canonique.

Aujourd'hui le diocèse de Lyon ne souhaite plus prendre la parole publiquement. Mais la rédaction d'un courrier explicatif destiné aux paroissiens et aux prêtres de Lyon serait en cours.

Sur le même thème :