Eglise protestante unie: un nouveau texte pour dire la foi

Présentée par

S'abonner à l'émission

EMISSION SPECIALE

samedi 27 mai 2017 à 12h00

Durée émission : 44 min

Eglise protestante unie: un nouveau texte pour dire la foi

© David Mainfroid, RCF Nord de France - Katharina Schächl et Pierre Bühler, co-rapporteurs du travail sur la nouvelle Déclaration de foi de l'EPUdF

Emission spéciale en direct du synode de l'Eglise protestante unie de France à Lille. 500 ans après les 95 thèses de Luther, réformés et luthériens écrivent une nouvelle déclaration de foi.

Depuis près de deux ans, l'Église protestante unie de France (EPUdF) prépare une nouvelle Déclaration de foi, adoptée dimanche 28 mai 2017. Katharina Schächl et Pierre Bühler, co-rapporteurs de ce travail, évoquent la méthode de travail qui, partant d'un premier texte, élaboré par des théologiens est passée ensuite par différentes étapes auxquelles ont pu participer tous les fidèles protestants qui le souhaitaient et même des personnes non-membres de l'EPUdF. 
 

"Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours." (Ps 118, 1)

 

vivre l'union avant de l'exprimer

L'un des enjeux de ce texte est de dire pour aujourd'hui la foi de l'Église protestante unie, en tenant compte des différentes sensibilités de cette Église. Quatre ans après l'union des réformés et des luthériens français au sein de l'EPUdF, c'était le bon moment pour élaborer un tel texte expliquent les deux co-rapporteurs. Il fallait "vivre d'abord l'union un certain temps pour ensuite traduire cela dans un texte" explique Pierre Bühler. Comme l'explique Katharina Schächl: "C'est la vie qui produit un texte et pas un texte qui produit la vie."

 

DÉCLARATION DE FOI DE l'ÉGLISE PROTESTANTE UNIE DE FRANCE
En Jésus de Nazareth, Dieu révèle son amour pour l’humanité et le monde. L’Église protestante unie de France le proclame avec les autres Églises chrétiennes. Sur la lancée de la Réforme, elle annonce cette bonne nouvelle: Dieu accueille chaque être humain tel qu’il est, sans aucun mérite de sa part. Dans cet Évangile de grâce, au cœur de la Bible, se manifeste l’Esprit de Dieu. Il permet à l’Église d’être à l’écoute des textes bibliques et de se laisser conduire par eux au quotidien.
Dieu nous a créés, nous invitant à vivre en confiance avec lui. Nous trahissons pourtant cette confiance, et nous voilà confrontés à un monde marqué par le mal et le malheur. Mais une brèche s’est ouverte avec Jésus, reconnu comme le Christ annoncé par les prophètes: le règne de Dieu est déjà à l’œuvre parmi nous.
Nous croyons qu’en Jésus, le Christ crucifié et ressuscité, Dieu a pris sur lui le mal. Père de bonté et de compassion, il habite notre fragilité et brise ainsi la puissance de la mort. Il fait toutes choses nouvelles! Par son Fils Jésus, nous devenons ses enfants. Il nous relève sans cesse: de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, du désespoir à l’espérance.
L’Esprit saint nous rend libres et responsables par la promesse d’une vie plus forte que la mort. Il nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu, en paroles et en actes. Dieu se soucie de toutes ses créatures. Il nous appelle, avec d’autres artisans de justice et de paix, à entendre les détresses et à combattre les fléaux de toutes sortes: inquiétudes existentielles, ruptures sociales, haine de l’autre, discriminations, persécutions, violences, surexploitation de la planète, refus de toute limite.
Dans les dons qu’elle reçoit de Dieu, l’Église puise les ressources lui permettant de vivre et d’accomplir avec joie son service: proclamation de la Parole, célébration du baptême et de la cène, ainsi que prière, lecture de la Bible, vie communautaire et solidarité avec les plus fragiles.
L’Église protestante unie de France se comprend comme l’un des visages de l’Église universelle. Elle atteste que la vérité dont elle vit la dépasse toujours. A celui qui est amour au-delà de tout ce que nous pouvons exprimer et imaginer, disons notre reconnaissance.
"Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours." (Psaume 118,1)

 

500 ans après la Réforme

De manière symbolique, élaborer ce texte 500 ans après l'affichage des 95 thèses de Luther avait aussi du sens. Jusqu'à présent, les réformés se référaient à un texte de 1938, tandis que "la tradition de l'Église luthérienne est plutôt de s'en tenir aux confessions du XVIè siècle, avec un livre de concorde qui contient tous les textes importants du XVIè siècle", explique Pierre Bühler. 

Au cours de cette émission, Anne Faisandier, la modératrice du synode témoigne, ainsi qu'Emmanuelle Seyboldt, la nouvelle présidente de l'EPUdF, élue au cours du synode. 

 

 

Invités

  • Anne Faisandier, pasteure à Marseille, modératrice du synode

  • Katharina Schächl, pasteure, co-rapporteure du travail sur la Déclaration de foi

  • Pierre Bühler, pasteur, co-rapporteur du travail sur la Déclaration de foi

  • Emmanuelle Seyboldt, pasteure, nouvelle présidente de l'EPUdF

Les dernières émissions

L'émission

Durée variable

Evénement exceptionnel, temps fort spirituel ou fait marquant de l'actualité... restez connectés sur RCF !

Le présentateur

Anne Kerléo

Journaliste de formation, Anne est passionnée de reportage, au coin de la rue ou à l'autre bout du monde. Rédactrice en chef "opérations spéciales" RCF, elle a pour mission de préparer et de coordonner la couverture d'événements grands ou petits et l'organisation d'émission hors des studios. Lyonnaise d'adoption, elle ne s'éloigne jamais longtemps de la Bretagne de ses origines.