Elargissement de la PMA: "Un droit subordonné au seul désir individuel"

Présentée par Pauline de Torsiac

S'abonner à l'émission

L'actualité chrétienne

mercredi 13 septembre à 7h17

Durée émission : 4 min

Elargissement de la PMA: "Un droit subordonné au seul désir individuel"

© Mgr Michel Aupetit - CEF

Marlène Schiappa a annoncé hier la proposition de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. Pauline de Torsiac interroge Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre.

La Procréation Médicalement Assistée (PMA) ouverte à toutes les femmes : ce sera une proposition du gouvernement dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique en 2018, a annoncé hier la secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. Il s'agit d'une promesse de campagne du président Emmanuel Macron.

La PMA pourrait ainsi n'être plus destinée qu'aux couples infertiles, mais également aux couples de femmes ou aux femmes seules. Pour Marlène Schiappa, il s'agit de rétablir une "justice sociale" et de mettre fin à une forme de "discrimination" entre les femmes.

Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre, est médecin et membre du conseil famille et société de la conférence des évêques de France. Il critique cet appel à la "justice sociale" : "La justice sociale s'adresse aux personnes qui ont droit à quelque chose. Ici, on parle d'un enfant, une personne humaine. L'enfant a lui aussi des droits reconnus, dont celui d'être élevé par ses géniteurs, son père et sa mère".

"Un droit subordonné au seul désir individuel"

Il s'inquiète d'une société individualiste. "La PMA aujourd'hui répare une injustice structurelle, celle de l'infertilité d'un couple. Là, c'est l'exigence d'un droit subordonné au seul désir individuel."

Avancer par le dialogue

La Conférence des Evêques de France appelait, en juin dernier, suite à la décision du Comité Consultatif National d'Ethique, à un dialogue apaisé. Mgr Aupetit va dans ce sens : "Il ne s'agit pas de s'opposer systématiquement, argument contre argument. Il faut pouvoir avancer sur ces questions, les droits, la justice sociale, la filiation." Il renvoie aux paroles du Pape sur l'écologie intégrale : "L'écologie intégrale intègre l'écologie humaine. On doit réfléchir à la société que l'on veut construire, à ce que l'on attend de l'homme dans la société, à la façon dont une société devient plus humaine."

Un débat parlementaire se profile sur cette question de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. Quel sera le rôle de l'Eglise? Mgr Aupetit rappelle le sens étymologique de l'"évêque", celui qui veille. "Nous devons veiller sur, et éveiller la conscience. Aujourd'hui, sur un certain nombre de questions, la conscience est complètement anesthésiée." Les évêques ont pour mission, selon lui, d'"éveiller les intelligences et les coeurs sur des questions qui touchent au plus profond de notre humanité. Permettre à l'humanité de grandir en tant qu'humanité."

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions