En France, le bénévolat se porte très bien

mercredi 28 septembre 2016 à 7h17

Durée émission : 0 min

Dans un agenda bien chargé, de plus en plus de Français prennent le temps de s'investir pour les autres. Exemple avec le Secours catholique.

C’est le paradoxe d’une société souvent qualifiée d’individualiste, le bénévolat, en France, se porte très bien. Selon l’institut recherche et solidarité, 39 % des Français ont consacré du temps aux autres en 2016, contre 36 % en 2010. Au total, ce sont 13 millions de Français qui sont engagés au sein d’une association.

Pour le Secours catholique, qui a enregistré cette année une forte augmentation de son nombre de bénévoles, il existe un premier type de motivation, altruiste. "Les gens frappent à la porte du Secours catholique pour se sentir utiles, avec le désir d’aider. Il y a une seconde dimension, hédoniste : les gens viennent pour donner un coup de main, mais également pour s’épanouir, se faire des amis, rencontrer d’autres personnes. »

Contrairement aux idées reçues, de plus en plus de jeunes s’engagent dans le bénévolat. 36 % des 18-35 ans ont donné de leur temps, gratuitement, en 2016, contre 27 % en 2010. Une tendance que l’on retrouve au Secours catholique. Parmi les 67 000 bénévoles de l’association, on compte aujourd’hui pas moins de 10 000 jeunes. 

Les dernières émissions