Irak : la plaine de Ninive reprend vie après Daech

10 mai 2019 Par

© JB Cocagne - Deux jeunes filles irakiennes

RCF Lyon s'est rendu en Irak deux ans après la fin de l'occupation de la région par l'Etat islamique.

A Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, les camps de réfugiés se sont vidés. Depuis l'été 2016 et la libération progressive de la plaine de Ninive de la domination djihadiste, plusieurs centaines de familles ont tenté le retour chez elles.

Un pas difficile car leurs maisons ont été pillées, vandalisées, parfois détruites. Comme de nombreuses églises et monastères. 

A Khidir, l'Etat islamique avait fait exploser le tombeau de Mar Benam, symbole depuis le IVe siècle de la conversion de la région au christianisme. Mais aujourd'hui il est à nouveau debout, notamment grâce à Guillaume de Beaurepaire, architecte, missionné par l'association Fraternité en Irak.

00:00

00:00

JB Cocagne - Guillaume de Beaurepaire

Et pour la minorité yézidie, victime de génocide de la part des djihadistes, le retour n'est pas encore une option envisageable, tant la situation n'est pas encore sécurisée à Sinjar

En attendant, pour les anciennes femmes prisonnières de Daech, un centre médico-social a été ouvert à Shekhan, ville yézidie où Daech n'est pas entré.

00:00

00:00

JB Cocagne - Centre yézidi de Shekhan

Ce projet est financé notamment par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Fondation Saint-Irénée du diocèse de Lyon et la Fondation Mérieux.

Sur le même thème :