La formation des catéchistes, une réponse à la transmission de la foi

jeudi 22 septembre 2016 à 7h17

Durée émission : 0 min

La formation des catéchistes est devenue un vrai enjeu pour l'Eglise. Pauline Dawance, directrice du service nationale de la catéchèse et du catéchuménat, fait le point sur cette question.

Le pèlerinage international des catéchistes démarre vendredi 23 septembre à Rome. En France, les enjeux de la catéchèse sont nombreux. En cette rentrée, il s'agit non seulement de recruter mais aussi de former les catéchistes. Cela représente parfois un véritable casse-tête, "un vrai souci", en tout cas pour Pauline Dawance, directrice du service nationale de la catéchèse et du catéchuménat.

"Nous ne trouvons plus dans un bain chrétien, un bain ecclésial comme il y a 40 ou 50 ans", explique-t-elle. Elle poursuit : "la pratique dominicale ou la culture chrétienne ne sont plus forcément des pré-requis aujourd'hui." Pauline Dawance fait état de "véritables défis" de la formation des catéchistes. "Souvent, ce sont des parents qui font la catéchèse aux enfants. Ils sont en recherche de formation et d'accompagnement. Nous devons donc leur proposer un itinéraire spirituel", précise la directrice du service nationale de la catéchèse. 

Elle ajoute : "les catéchistes s'intègrent dans le processus d'évangélisation. Mais ils doivent se laisser évangéliser avant de catéchiser les autres." Le service national de la catéchèse et du catéchuménat et les équipes diocésaines se retrouveront mi-novembre à Paris autours de cette question de la formation. 

Le pèlerinage international des catéchistes, qui s'ouvre vendredi à Rome, s’inscrit dans le cadre de l’année de la Miséricorde. Au programme pendant trois jours, des temps de prière et de catéchèse, le franchissement de la Porte Sainte dans la Basilique de Sainte-Marie Majeur et bien sûr une rencontre avec le Pape François pendant la messe, dimanche sur la place St-Pierre. 

Les dernières émissions