Le pape François apporte son soutien au cardinal Barbarin

17 mai 2016 Par

© 2016 VAM - Le pape François a répondu à La Croix

La démission du cardinal Barbarin serait "un contresens" a estimé le pape François dans le journal La Croix. L'association La Parole Libérée se dit déçue par ces propos.

La démission du cardinal Barbarin serait « un contresens ». Le Pape François apporte son soutien à l’archevêque de Lyon dans une interview au journal La Croix publiée mardi 17 mai 2016. Le Pape ne s’était pas encore exprimé sur les affaires de pédophilie qui secouent le diocèse de Lyon depuis des mois. Julien Urgenti bonsoir... Cette parole était attendue, mais elle n’a pas satisfait, loin de là, les membres de l’association La Parole Libérée qui rassemble notamment les victimes du père Preynat.
« Déception, désillusion et incompréhension ». Dans son communiqué La Parole Libérée ne mâche pas ses mots. L’association dénonce, une réaction du pape François « très peu en rapport avec les attentes des quelques 70 victimes du père Preynat », sans compter celles des autres affaires qui ont surgi dans le diocèse ces derniers mois.

Attendre la suite de la procédure devant la justice

Dans son interview, le Pape affirme en effet son soutien au cardinal Barbarin, en qui il voit «  un courageux, un créatif, un visionnaire », qui a «  bien pris les choses en main », tout en appelant à attendre « la suite de la procédure devant la justice civile ».
Car Mgr Philippe Barbarin est actuellement visé par plusieurs plaintes pour « non-dénonciation » d’agressions sexuelles et « non-assistance à personne en péril ». Des plaintes qui concernent deux prêtres, qui auraient été couverts par le cardinal Barbarin estiment aujourd’hui des victimes.
Dans ces conditions, beaucoup estiment que le Primat des Gaules devrait démissionner. Impensable répond le Pape François. « Ce serait un contresens, une imprudence », dit-il, avant d’ajouter : « On verra après la conclusion du procès, mais maintenant ce serait se dire coupable ».
 

Le pape n'a pas répondu aux demandes d'audiences

Une position incompréhensible pour La Parole Libérée. « A notre grand regret, le Pape se contente de corporatisme là où nous aurions aimé entendre « protection des enfants » et « reconstruction des victimes », déclare l’association. La Parole Libérée qui regrette également que le Pape n’ait pas répondu aux demandes d’audience formulées par les victimes.
 

>>> Retrouvez notre dossier spécial sur les affaires d'agressions sexuelles dans le diocèse de Lyon.

Sur le même thème :