Le Pape a nommé son émissaire à Medjugorje

mardi 14 février 2017 à 7h17

Durée émission : 0 min

Mieux comprendre la situation pastorale, et la démarche des pèlerins. C'est pour ces deux raisons que le pape François a nommé un émissaire au sanctuaire de Bosnie-Herzégovine.

C'est donc Mgr Henryk Hoser, l’archevêque de Varsovie-Praga, qui sera l’envoyé spécial du Saint Siège au sanctuaire marial de "Medjugorje", en Bosnie-Herzégovine. Sa mission : étudier la situation pastorale et comprendre la démarche des pélerins. A cette occasion, Pauline de Torsiac a interrogé Nicolas Senèze, correspondant du quotidien La Croix à Rome, qui revient sur le contexte d'une telle nomination.

Depuis 1981, le sanctuaire marial de Medjugorje attire chaque année des millions de visiteurs venus du monde entier. Ils viennent en pèlerinage dans ce lieu où la Vierge serait apparue à plusieurs voyants. Sans remettre fondamentalement en cause ces apparitions, le Saint Siège préfèreaujorud'hui rester prudent sur le message adressé par la Vierge à Medjugorje et préfère nommer un émissaire pour étudier la situation pastorale et comprendre la démarche spirituelle des pélerins. 
 
La mission de l’envoyé spécial du Saint-Siège pour Medjugorje n’est donc pas d’enquêter sur la nature des apparitions présumées. Il s'agit bel et bien d'une mission pastorale : aller à la rencontre des pèlerins mais aussi à la rencontre des autorités ecclésiales locales actuellement en conflit, l’évêque diocésain et les frères mineurs franciscains qui gèrent la paroisse de Medjugorje.

Une précision réaffirmée par Greg Burke, le porte parole du Saint Siège, qui a rappelé que la mission de l’envoyé spécial du pape à Medjugorje était "un signe d’attention du Saint-Père envers les pèlerins". "Le but n’est pas inquisitorial mais seulement pastoral" a notamment précisé le directeur de la salle de presse du Vatican.