Les cellules diocésaines à l'écoute des victimes d'abus sexuels

mardi 24 janvier 2017 à 7h17

Durée émission : 0 min

La CEF vient de publier la 3ème édition de son guide "lutter contre la pédophilie". Destiné aux éducateurs, au clergé et responsables de mouvements pour alerter et prévenir toute agression.

Pédophilie : le guide de la CEF mis à jour

L'Eglise continue de se mobiliser pour prévenir et dénoncer les actes de pédophilie commis au sein de l'institution. La CEF vient de publier son guide "Lutter contre la pédophilie", mis à jour. par ailleurs, à la demande de la Conférence des Evêques de France, les diocèses ont mis en place des cellules d'écoute des victimes d'abus sexuels, au niveau local. Illustration dans le diocèse de Nanterre.

Cette cellule d’écoute des victimes d’abus sexuels dans l’Eglise a été mise en place en juillet 2016. Elle est composée d’une équipe de quatre personnes : une psychologue, une conseillère conjugale, une magistrate, un pédiatre et un prêtre référent. Au sein de ce diocèse francilien, c'est le père Hugues de Woillemont, vicaire général, qui occupe cette fonction. Au micro de Pauline de Torsiac, il revient tout d’abord sur les moyens de contacter la cellule.

La mise en place de cette cellule a permis de libérer la parole des victimes d’abus sexuels dans l’Eglise mais pas seulement. Par ailleurs, les victimes semblent apprécier la composition de l’équipe chargée de les écouter. Cela dit, cette cellule d'écoute ne veut en aucun cas se substituer au travail de la police, et de la justice. L'Eglise insiste énormément sur ce point.

 

Faire de l'Eglise un lieu sûr pour tous

Chaque année depuis cinq ans, le diocèse de Nanterre organise une soirée intitulée "lutter contre la pédophilie, repères pour les éducateurs". Une soirée qui s’adresse aux catéchistes animateurs d’aumônerie de l’enseignement catholique et du scoutisme. L'objectif : donner des repères sur les justes attitudes à avoir pour que l’Eglise soit un lieu sûr pour tous.

Selon la CEF, neuf clercs (prêtres et diacres diocésains ou religieux) sont aujourd'hui derrière les barreaux en France pour des faits de violences sexuelles commises sur des mineurs sur un total d’environ 15 000 clercs présents. Par ailleurs, 37 clercs ont exécuté leur peine et sont sortis de prison. Actuellement, 26 clercs font l’objet d’une mise en examen, soit moitié moins qu’en 2010. Et depuis 6 ans, 137 signalements de faits pédo-criminels ont été signalés aux Procureurs de la République par l’Église.

Enfin, 222 victimes se sont manifestées, parmi elles, certaines dévoilaient des faits anciens, ou très anciens, pour lesquels les auteurs pouvaient être morts, avaient fait l’objet de poursuites pour ces faits ou n’avaient fait l’objet d’aucune plainte. Plus de 60% des témoignages recueillis par la CEF  concernent des faits survenus avant 1970 ; 35% des faits sont survenus entre 1970 et 2000 et 4% des agressions révélées se sont déroulées depuis les années 2000.

Les dernières émissions