Lyon: 4 prêtres relevés de leur ministère

30 juin 2016 Par

© 2015 Janet Goode - Lyon depuis Fourvière

A Lyon, Mgr Barbarin, a relevé de leur ministère 4 prêtres. La règle s'appliquera désormais à tout prêtre auteur d'agressions sexuelles sur mineurs, quelle que soit la date des faits commis.

Le cardinal Philippe Barbarin a relevé de leur ministère 4 prêtres, annonce le diocèse de Lyon dans un communiqué publié ce jeudi 30 juin 2016. C'est la première conséquence de la création du collège d'experts chargé d'examiner la situation de prêtres mis en cause dans des affaires d'agressions sexuelles.  Cette règle s'appliquera désormais à tout prêtre "ayant commis des faits d'agressions sexuelles sur mineur", précise le diocèse de Lyon qui publiera à l'automne un vademecum sur le sujet.
 

Relevés de leurs ministères, les prêtres n'ont plus de mission pastorale

Pour chacun de ces 4 prêtres, relevés de leur ministère, la situation personnelle a été étudiée afin de leur trouver une autre mission. Car ces prêtres ne sont pas rendus à l'état laïc, ils sont en revanche déchargés de toute mission pastorale, explique le p. Yves Baumgarten, vicaire général modérateur du diocèse et président de la commission d'experts.

Le vicaire confirme également que d'autres prêtres ont fait l'objet de mesures d'accompagnement "pour des cas qui ne relèvent pas d'infractions pénales, mais dont on estime que la situation de ces prêtres peut poser problème. On met en œuvre des mesures d'accompagnement psychologique, ou une enquête canonique ou encore une adaptation du ministère".
 

Un vademecum publié en septembre par le diocèse de Lyon

Ces règles s'appliqueront désormais à tout prêtre du diocèse de Lyon. Le 1er septembre prochain sera publié un vademecum sur le sujet et dont les grandes lignes sont déjà publiées sur le site du diocèse. Ainsi les prêtres auteurs d'agressions seront relevés de leur ministère "quelle que soit la date des faits commis". Pour ceux qui sont mis en examen ou poursuivis pénalement, c'est une mesure conservatoire, qui voit le prêtre "écarté de sa charge" durant le temps de la procédure.

Par ailleurs, les prêtres d'autres diocèses qui seront nommés à Lyon devront présenter une attestation de leur supérieur "certifiant que ce prêtre répond aux critères diocésains en matière de lutte contre les abus sexuels et qu’il n’a aucun antécédent en ce domaine". Enfin, les prêtres, diacres et laïcs en mission ecclésiale devront signer l'ensemble des règles édictées par le diocèse de Lyon.
 

"Des mesures de bon sens, rien de plus" pour la Parole Libérée

L'association La Parole libérée, qui rassemble des victimes du p. Preynat, reconnaît que ces mesures sont "une avancée" mais qu'elles sont prises "sous la contrainte" et un peu tardivement. François Devaux, co-fondateur de l'association.


 

->> Rappel des faits dans le dossier spécial "Le diocèse de Lyon dans la tourmente"

Sur le même thème :