[LYON-MOSSOUL] Le cardinal Barbarin de retour à Qaraqosh (Irak)

24 juillet 2017 Par

© RCF - Mgr Barbarin et Mgr Mouché

A l'invitation du patriarche Louis-Raphaël Sako, le cardinal Barbarin se rend cette semaine en Irak et en particulier à Mossoul, libre depuis quelques semaines.

Erbil, Qaraqosh et puis Mossoul... Le cardinal Philippe Barbarin et la délégation qu'il emmène avec lui du 23 au 26 juillet 2017 a prévu de se rendre dans ces 3 villes marquées par la guerre. Trois ans après son premier voyage, il veut entrer dans Mossoul enfin libérée, pour y porter la réplique de la vierge de Fourvière. RCF vous propose de suivre ce voyage avec notre reporter sur place Jean-Baptiste Cocagne.

Mgr Barbarin accueilli par Mgr Petros Mouché

Mgr Barbarin a donc emmené une délégation française avec lui lundi 24 juillet 2017, il a concélébré la messe dans l'église Al-Tahera (Notre-Dame de l'Immaculée Conception) avec Mgr Michel Dubost, évêque d'Evry, en charge du dialogue interreligieux au sein de la Conférence des évêques de France ; Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes, président de Pax Christi France ; et Mgr Petros Mouché, archevêque syro-catholique de Mossoul.
Mgr Petros Mouché, avec Jean-Baptiste Cocagne : 

00:00

00:00

retrouvailles_a_lentree_de_qaraqosh_mouche_barbarin.jpg

L'église porte les stigmates du passage des djihadistes

La célébration était empreinte d'émotion dans une église aux murs complètement noircis, où le clocher menace dangereusement de s’écrouler, et avec des éclats de balle visibles sur les portes.
Il y a quasiment trois ans jour pour jour, le cardinal Barbarin, Mgr Dubost et Mgr Mouché étaient déjà derrière ce même autel, quelques jours seulement avant la prise de la ville par Daech.
p1120589.jpgfideles_pendant_messe.jpg

Aujourd’hui, l'Etat islamique n’est plus là, mais l’église Al Tahera porte les stigmates de leur passage. Les djihadistes ont cherché à détruire tout symbole chrétien, statues comme crucifix.
Au milieu des gravats, devant les ventilateurs brassant de l’air chaud, entre 150 et 200 fidèles sont venus pour assister à la messe, sous l’œil vigilant des milices chrétiennes qui ont libéré la ville - les NPU (Niniveh Plain Units) - un soldat posté à chaque entrée de l’église.

fideles_attendant_barbarin.jpgp1120628.jpg
 

Les femmes étaient en tenue traditionnelle pour le cardinal Barbarin, qu’elles ont accueilli sous les youyous, mêlés aux applaudissements des hommes. A son arrivée, l’archevêque de Lyon a baisé le sol irakien sur le parvis de l’église, avant d’inviter dans son homélie les chrétiens de la plaine de Ninive à semer l’Evangile, message d’espérance qui a résonné ce matin dans un vestige de la guerre.
 

 

 

barbarin_distribue_image_vierge.jpgbarbarin_prie.jpg
Interview du cardinal Barbarin en vidéo

 

"Etre à Mossoul, c'est une joie empreinte d'une certaine tristesse"

Avant de s'envoler pour l'Irak avec la délégation, Etienne Piquet-Gauthier directeur de la fondation Saint-Irénée revient sur la mobilisation des lyonnais pour les chrétiens d'Irak. Il était le Grand invité sur RCF et répond à Valérie-Anne Maitre.