Mgr David Macaire dresse le bilan de l'Assemblée plénière à Lourdes

jeudi 10 novembre 2016 à 7h17

Durée émission : 0 min

Les évêques de France ont achevé hier les travaux de leur Assemblée plénière d’automne à Lourdes. Un rendez-vous qui portait sur de nombreux sujets d'actualité.

La question douloureuse de la pédophilie dans l'Eglise, le débat sur la situation politique et religieuse de la France, le dialogue avec les musulmans. Tels étaient les sujets qui ont principalement marqué l'Assemblée plénière d'automne des évêques de France, qui s'est achevée mercredi à Lourdes.

"Je retiens un certain renouvellement. Il y a pas mal de nouveaux évêques. Je retiens la conférence du sociologue Philippe Portier, qui est venu nous parler de laïcité, et qui a vraiment mis des mots sur l’état d’une société que nous constatons tous. Les pasteurs sont des gars qui ont dans leurs tripes la vie de leur peuple. Ils portent la société et les problèmes sociaux, tout en les éclairant à la lumière de l’Evangile. On est sorti de cette conférence assez unis" raconte Mgr David Macaire, l’archevêque de Saint-Pierre et Fort de France.

L’autre moment fort de cette Assemblée plénière, c’était la rencontre avec le Cardinal Jean-Louis Tauran, sur la question du dialogue avec les musulmans. "On a été très éclairé par son discours. L’islam n’est pas une Eglise. Et il faudrait plutôt parler de dialogue avec les musulmans plutôt que de dialogue avec l’islam. A ce sujet, il y a des raisons de s’inquiéter mais il y a aussi des signes d’espérance. Il n’y a pas de naïveté" confie-t-il.

Mgr Macaire a également été marqué par cette journée de prière et de jeûne pour les victimes d’abus sexuels. "Je l’ai vécue à la fois mal et bien. C’est "relou" d’avoir à gérer des cas anciens et lointains. Les prêtres aujourd’hui sont des hommes qui ont donné leur vie, dans leur grande majorité, pour servir la beauté. Cette journée a remis aussi les choses à leur place. Le mal est là, mais il faut le regarder en face" conclut le plus jeune évêque de France.