Pakistan: des chrétiens frappés par un attentat terroriste

mardi 19 décembre 2017 à 6h08

Durée émission : 0 min

Dimanche, à Quetta, au Pakistan, une explosion a fait au moins huit morts et une trentaine de blessés dans une église locale.

L'attentat a eu lieu dans la capitale de la province, instable, du Balouchistan, non loin de la frontière afghane. Cette attaque à la bombe a fait au moins huit morts ainsi qu'une trentaine de blessés dans l'église. Elle a été revendiquée par le groupe Etat islamique. Cela dit, l'attaque-suicide aurait pu être bien plus meutrière. L'un des assaillants a été abattu par la police avant de pouvoir pénétrer dans l'église méthodiste.
 

La communauté chrétienne locale choquée

Ce n'est pas la première fois que des chrétiens sont victimes d'exactions au Pakistan. Une menace particulièrement pregnante à l'approche de grandes fêtes chrétiennes comme Noël, ou Pâques. Cependant, comme l'explique Michel Varton, président de l'ONG Portes ouvertes, la communauté chrétienne pakistanaise fait preuve d'une extraordinaire résilience, dans ce pays où elle est pourtant en minorité. 

C’est une suite d’attaques contre les églises depuis maintenant plusieurs années. "Il y a des attentats contre les églises qui laissent maintenant beaucoup de morts. Malheureusement c’est encore une attaque contre une église. La communauté chrétienne est secouée. Nous avons des partenaires sur place qui sont un réseau important d’églises. On vient d’avoir des nouvelles. Notre équipe est choquée. Eux-mêmes ont perdu des proches. On commence à être habitué à ce genre de choses, et nous avons des équipes de soins post-traumatiques sur place qui entrent vite en action pour prendre soin de ceux qui étaient présents" explique Michel Varton.

Des attentats pour chasser les chrétiens des églises

Difficile de faire preuve d’espoir dans de tels moments, et pourtant c’est possible. "Nous avons des contacts avec une église à Peshawar notamment, qui a vécu un attentat similaire il y a deux ans. Et cette église a fait preuve de courage, et a le désir de rester et de proclamer la foi chrétienne. Il y a des hommes armés devant les églises pour protéger la communauté durant les cultes" ajoute le président de l’ONG Portes ouvertes.

A l’approche de Noël, la sécurité est donc de mise. "Une raison pour laquelle il y a des attentats, c’est pour que les gens n’aillent pas à la messe, pour chasser les chrétiens des églises. Il y a vraiment un message, quand ces attentats se déroulent à Pâques ou à Noël" conclut Michel Varton.