Père Stalla-Bourdillon: "quand on s'engage en politique, il faut des sources d'inspiration"

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'actualité chrétienne

mercredi 12 octobre 2016 à 7h17

Durée émission : 4 min

​Coup d'envoi demain à Lourdes de la 8ème édition du pèlerinage des élus chrétiens. Une édition particulière au vu de l'actualité politique de l'année à venir.

Organisé par l’association Chrétiens Élus Publics et le Service Pastoral d’Études Politiques ce pèlerinage rassemble une centaine d'hommes et de femmes engagés en politique. Ils sont maires, députés, sénateurs, conseillers généraux et ils participent au pèlerinage organisé à Lourdes par l’association Chrétiens Elus Publics. Trois jours pour prendre du recul, pour se ressourcer dans la foi et réfléchir autour du thème "chrétiens et élus, des visages d’Evangile pour s’engager aujourd’hui". Autrement dit, comment trouver des sources d’inspiration dans leur vie d’élu ?

Pour le père Stalla-Bourdillon, directeur du service pastoral d’études politiques, aumônier des parlementaires, "quand on s’engage en politique, quand on accepte des responsabilités locales, il faut se demander où l’on puise ses sources d’inspiration. En cette année électorale, nous avons voulu revisiter l’histoire de quelques personnages récents qui ont fait preuve d’un engagement politique extrêmement fort, sans craindre d’apparaître comme chrétien".

Salomon, Saint Thomas More, ou encore Robert Schuman, voilà les visages qui ont été retenus. "Dans cette année électorale qui s’annonce, les promesses qui vont se faire entendre sont de l’ordre des décisions à prendre pour que le monde devienne meilleur. Mais ce monde ne deviendra meilleur que si l’homme devient meilleur. Et c’est très difficile d’apparaître dans l’espace public et de reconnaître que l’on n’est pas parfait" ajoute l’aumônier des parlementaires. 

Et justement, en cette période électorale, l'archevêque de Paris Mgr André Vingt Trois a délivré une homélie très forte sur la politique, hier soir, à Paris, lors de la messe annuelle des parlementaires et des politiques. Pour l'archevêque de Paris, la captation médiatique de la campagne électorale s'accompagne de sa réduction à un “combat des chefs” où les facteurs personnels priment sur la présentation des programmes. Mgr Vingt-Trois a aussi évoqué la réaction de rejet des discours politiques que nourrissent les citoyens, le scepticisme ambiant, et a appelé les hommes politiques à ne pas mépriser les électeurs.

Les dernières émissions