Rencontre Mondiale des Familles: retour sur le weekend du pape à Dublin

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'actu chrétienne

lundi 27 août à 7h15

Durée émission : 3 min

La rencontre mondiale des familles s’est achevée à Dublin par une messe célébrée par le pape François. Une messe marquée dès le début par une prière pour les abus commis dans l'Église.

00:00

00:00

"Je veux déposer ces crimes aux pieds de la Miséricorde du Seigneur et demander pardon pour ces abus". Le pape François a commencé la messe de clôture de la Rencontre Mondiale des Familles sur un ton grave, évoquant les abus de pouvoir, les abus de conscience et les abus sexuels. Dans une prière pénitentielle très solennelle, il a demandé pardon pour toutes les fois où l’Église n’a pas montré compassion, recherche de justice et de vérité avec des actions concrètes.

"Tout ce qu’a dit le pape avec ses paroles de repentir, en parfaite cohérence avec ce qu’il a pu dire aux autorités civiles et religieuses me touche profondément. Après sa lettre au Peuple de Dieu, il nous invite à nous situer nous-mêmes dans nos propres attitudes de connivence. Je me sens vraiment fils de l’Eglise, mais je suis entré encore plus profondément grâce à lui dans la Miséricorde et la compassion pour les victimes" explique Pierre-Marie, un Français venu en Irlande pour la Rencontre Mondiale des Familles.

Samedi, la veille, l’ambiance était beaucoup plus festive au Corke Park, stade mythique de Dublin. Le pape y a participé au festival des familles, une grande soirée de témoignages, de danse, de chants et de prière. Des artistes du monde entier se sont succédé sur scène pour célébrer la famille, et sa présence dans l’Église. Le pape a d’ailleurs pu écouter des témoignages de plusieurs familles présentant différentes réalités : l’éducation, les différences intergénérationnelles, les pauvretés, les migrations, les conflits, le numérique. Il a ensuite pris le temps pour un long discours d’encouragement aux familles.

"J’ai bien aimé que le pape puisse répondre à ces familles qui ont fait de très beaux témoignages sur leur vie, leurs difficultés. Cela vaut la peine de prendre le temps de réfléchir sur les moyens à prendre en retournant chez moi, pour remettre dans notre vie de famille, des temps ensemble, pour simplement vivre cette joie, cet amour en famille" lance Christiane, une Québécoise.

Pour Gaëlle, il y avait "toutes les couleurs possibles et imaginables d’une vie de famille heureuse. Moi je retiens les différences, les couleurs, et l’appel à la charité. C’est un appel à ce que l’on connaît chacun pour aller vers l’autre. Et en même temps, j’ai bien aimé le côté physique, affectif, affectueux du pape François".
 

Les dernières émissions