Semaine Missionnaire Mondiale: "les Spiritains sont là où l'Eglise n'est pas présente"

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'actualité chrétienne

mercredi 18 octobre 2017 à 7h17

Durée émission : 4 min

La Semaine Missionnaire Mondiale a débuté dimanche dernier et se poursuit jusqu’au dimanche prochain avec pour thème : "Osons la mission".

"Être présent là où l'Eglise n'est pas présente"

La Semaine Missionnaire Mondiale est une initiative portée par les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM). A cette occasion, de nombreuses congrégations et sociétés de missionnaires sont mises en avant. A l’image des Spiritains, de la Congrégation du Saint-Esprit.

Depuis 300 ans, ils évangélisent les pauvres et les opprimés. Frère Vincent a 37 ans, il est actuellement en formation pour devenir spiritain. Il revient sur le charisme de cet institut clérical de droit pontifical. "C’est une congrégation religieuse. Cela veut dire qu’elle forme des prêtres et des frères, pour une vie religieuse et communautaire que l’on partage ensemble. Elle est structurée sur la prière commune, et autour de la mission. Le charisme des Spiritains est d’être présent là où l’Eglise n’est pas présente avec le souci principal d’être aux côtés des plus pauvres" explique-t-il au micro de Pauline de Torsiac.

La liberté de trouver de nouvelles solutions dans la Mission

Aujourd’hui, ce sont 2 600 spiritains qui font partie de cette Congrégation du Saint-Esprit sous la protection du Cœur immaculé de Marie. Ils œuvrent sur les cinq continents et principalement en Afrique. "Il y a deux types de mission : assurer une vie de paroisse dans des endroits assez reculés ou assurer l’éducation de personnes ou d’enfants. On est aussi présent sur le développement dans certains pays où il y a très peu de chrétiens" ajoute-t-il.

Annoncer l’Evangile aux pauvres à travers des œuvres de développement, d’éducation, ou des œuvres paroissiales, c’est donc le cœur de la Congrégation du Saint-Esprit. Frère Vincent ne l’a pas choisie par hasard. "L’avantage de l’institut dans lequel je suis est qu’il y a une grande liberté. On est consacré à l’Esprit Saint avec la nouveauté qui nous pousse à trouver de nouvelles solutions à des problèmes très concrets, basées sur la foi" conclut-il.

Les dernières émissions