Une pétition remise à l'ONU pour soutenir les chrétiens d'Orient

mercredi 13 décembre 2017 à 6h08

Durée émission : 0 min

Une pétition remise à l'ONU pour soutenir les chrétiens d'Orient

Le chiffre du jour : 808 172. C’est le nombre de signatures récoltées dans le cadre de la campagne internationale "Espoir pour le Moyen Orient".

Plus de 800 000 signatures en faveur des chrétiens d'Orient

Les signatures et cette pétition ont été remises mardi 12 décembre après-midi au Secrétaire Général des Nations-Unies par une équipe de Portes Ouvertes, une ONG protestante au service des chrétiens persécutés. Ces 808 172 signatures ont été recueillies dans pas moins de 143 pays.

Parmi les signataires de la pétition remise à l'ONU, on retrouve même 64 000 chrétiens irakiens. "Portes Ouvertes, depuis le début de la crise au Moyen-Orient, travaille de manière très proche avec les Eglises locales. Nous nous sommes engagés avec une grande action humanitaire qui a dépassé les 15 millions de dollars de soutien, pour l’Eglise sur place. En même temps, nous avons travaillé avec les responsables de toutes les Eglises du Moyen-Orient pour savoir comment nous pourrions les aider, pour que les chrétiens puissent rester, voire même revenir dans leur pays" explique Michel Varton, directeur de Portes Ouvertes France. 
 

Une aide au retour pour les populations sinistrées

Il ajoute que "beaucoup sont partis aujourd’hui. Plus de 50 % de la population a quitté la Syrie, 70 % des chrétiens ont quitté l’Irak. Et si les chrétiens veulent revenir, il faut de l’aide. Il faut un soutien international. Il faut que les pays qui jouent un rôle important fassent tout pour qu’ils puissent retourner chez eux, et qu’une fois dans leur pays, il y ait les conditions pour avoir une place normale dans la société".

Aujourd’hui, les chrétiens d’Orient demandent plusieurs choses au premier rang desquelles l’égalité. "Ils veulent être traités comme des citoyens à part entière dans leur pays. Ils ne peuvent pas être traités comme une minorité. Ils demandent également qu’on les aide à retourner chez eux. Daech a détruit des villages entiers. Ils veulent enfin jouer un rôle central dans la réconciliation de leur pays" conclut Michel Varton.

 

Les dernières émissions