Vers un dégel des relations entre le Vatican et le Vietnam ?

mercredi 23 novembre 2016 à 7h17

Durée émission : 0 min

​Le pape François reçoit au Vatican le Chef d’Etat vietnamien. Une première dans l'histoire des deux pays puisque cette rencontre doit poser les bases de futures relations diplomatiques.

Le pape François reçoit mercredi 23 novembre le président du Vietnam, Trần Đại Quang. Une visite historique même si ce n’est pas la première fois qu’un président vietnamien est reçu par un souverain pontife. En décembre 2009, le prédécesseur de l’actuel président, avait notamment rencontré Benoît XVI.

Mais cette rencontre intervient quelques semaines après la réunion à Rome du "groupe mixte de travail Vietnam-Vatican". Un groupe sensé préparer l’établissement d’éventuelles relations diplomatiques entre les deux pays qui sont à ce jour inexistantes. Les précisions, ce matin, dans l’actualité chrétienne de Régis Anouilh, le rédacteur en chef d’Eglise d’Asie, la revue des missions étrangères de Paris, au micro de Pauline de Torsiac.

"Il n’existe pas de relations diplomatiques mais nous sommes dans un contexte où les choses ont énormément évolué depuis dix ans et depuis la mise en place de ce groupe mixte de travail. Il a été mis en place en 2009, et a débouché en 2011 sur la nomination d’un représentant non-résident du Saint Siège au Vietnam. C’est un titre officiel, même si c’est de la langue de bois" explique Régis Anouilh.

"Cette personne, c’est le nonce apostolique de Singapour. Il n’est pas nonce au Vietnam, mais représentant du Saint-Siège sur place. Et il s’y rend plusieurs fois par an pour visiter l’ensemble des diocèses. Un nonce a deux casquettes : une fonction diplomatique auprès de l’Etat, et une autre fonction ecclésiale auprès de l’Eglise locale. Lui n’a qu’une fonction auprès de l’Eglise locale" précise le rédacteur en chef d’Eglise d’Asie.

Rappelons que sur 100 millions d’habitants, le Vietnam compte environ 7 % de catholiques.

Les dernières émissions