VIDÉO | "Incarnation et culture", conférence du poète Michael Edwards

S'abonner à l'émission

Conférences de Carême

dimanche 12 mars à 21h00

Durée émission : 45 min

VIDÉO | "Incarnation et culture", conférence du poète Michael Edwards

© Image KTO - Michael Edwards, le 12 mars 2017 à Notre-Dame de Paris

"La culture sous l’optique chrétienne, ne témoigne-t-elle pas d’abord du bonheur de vivre?" Michael Edwards, poète et membre de l'Académie française est l'invité des Conférences de Carême.

Michael Edwards poursuit à Paris le cycle des Conférences de Carême 2017. Dimanche 12 mars 2017, le poète, membre de l’Académie française, donne une conférence sur le thème: "Incarnation et culture". Michael Edwards est l'auteur de "Bible et poésie" (éd. De Fallois).
 

Les Conférences de Carême - Chaque dimanche jusqu'à Pâques, un intervenant propose une réflexion sur les liens entre spiritualité et culture. Après "Le sens spirituel des cultures" en 2016, "Le Christ et la culture" en 2017. Des cycles conçus pour proposer un discernement chrétien sur la culture contemporaine. > En savoir plus

 

"La culture sous l’optique chrétienne, ne témoigne-t-elle pas d’abord (...) du bonheur de vivre?"
Michael Edwards

 


EXTRAIT | Incarnation et culture, conférence de Michael Edwards

Quel rapport entre incarnation et culture? La forme de l’Incarnation - vie, mort et résurrection de Jésus - correspond à notre expérience du bonheur, du malheur et de la recherche d’un nouveau commencement, et en même temps à la forme de nos cultures, par lesquelles nous essayons de louer notre monde, d’en comprendre la déchéance et d’y trouver remède. L’Incarnation fournit la raison de la culture.

 

La culture sous l’optique chrétienne, ne témoigne-t-elle pas d’abord, par la littérature, la peinture, la musique, de l’attrait irrésistible du monde, et du bonheur de vivre? Ne réagit-elle pas aussi à la disgrâce du monde et au malheur de vivre, à une réalité déchue où l’histoire nous apprend que nous continuons de tomber? Et ne s’attache-t-elle pas surtout, en prenant la mesure de la catastrophe, à la dépasser, à réaliser ou à imaginer un changement profond?
Le commencement étant perdu, le présent se partageant malaisément entre la merveille et l’horreur, elle vise à un nouveau commencement. D’où les écoles successives dans tous les arts, en philosophie, anthropologie, historiographie, sociologie, linguistique, qui attestent à la fois notre inépuisable créativité, la métamorphose continuelle, agitée et novatrice de la société comme de l’expérience des générations, et le fait que le but n’est jamais atteint.
La culture est tout ce par quoi nous essayons de louer notre monde, de comprendre sa déchéance et d’y remédier. Elle est l’ensemble des moyens par lesquels nous explorons notre sentiment que la vie ne devrait pas être telle que nous la connaissons, et notre intuition de ce qu’elle pourrait être.
Au cœur de la civilisation grecque, la tragédie grecque, qui sonde la grandeur et la misère de l’homme, pour employer le vocabulaire toujours vivant de Pascal, et qui cherche obstinément un au-delà du malheur.
Au cœur de la Bible juive, on chante Dieu, la création et l’homme, on s’angoisse du péché, de la mort et d’un peuple infidèle, et l’on attend le Messie, de «nouveaux cieux» et une «nouvelle terre».

> Lire la suite

 

LIRE ► LE TEXTE INTÉGRAL DE LA CONFÉRENCE

 


VIDÉO | voir la conférence intégrale

 

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Chaque semaine, religieux, penseurs, associatifs ou grands témoins donnent une conférence à Notre-Dame de Paris sur le thème: "Culture et évangélisation". Des conférences à suivre chaque dimanche à 21h.