AG Saño: "des gens meurent des effets du réchauffement climatique"

2 décembre 2015 Par

L'artiste et graffeur philippin AG Saño est présent actuellement à Paris, pour la COP21. Il témoigne pour certains proches, morts à cause des effets du réchauffement climatique.

Vue des salons du Bourget, cette réalité est sans doute moins évidente à percevoir. Même s'il s'agit de celle qui occupe actuellement plus de 150 délégations qui travaillent dans le cadre de la COP21 afin d'arriver à un accord qui limiterait à deux degrés le réchauffement climatique. Le but est bien sûr d'empêcher des catastrophes naturelles qui, à terme, causeraient la perte de plusieurs milliers de personnes sur terre.

Mais à Paris, certaines voix s'élèvent, pour rappeler aux dirigeants de ce monde que la COP21 ne doit pas être seulement une simple déclaration d'intention, dénuée d'effets concrets. Parmi elles, AG Saño, un artiste philippin, venu assister à la conférence mondiale sur le climat, et faire passer son message, autrement que par ses habituels dessins.

"Nous avons perdu beaucoup de gens. Des gens qui meurent directement des effets du réchauffement climatique" explique-t-il. De fait, l'inaction des puissances internationales a déjà causé la mort de plusieurs personnes dans des catastrophes naturelles de grande ampleur, comme les Philippines sont habituées à en voir. "Je suis un survivant du typhone Haiyan" raconte AG Saño à ce sujet. "Je viens ici porter le message des familles et des proches de ceux qui sont morts" ajoute l'artiste philippin.

"J'ai perdu mes amis en 2013 [dans le typhon NDLR] et nous continuons à être victimes de phénomènes météorologiques liés à la hausse des températures" confie AG Saño. Ce dernier conclut son message par une adresse aux dirigeants qui planchent actuellement à la COP21: "ils doivent agir ensemble".