A Alep, la situation humanitaire s'aggrave

18 novembre 2016 Par

Cela fait quatre jours que la ville d’Alep est à nouveau plongée sous les bombardements. La situation des civils est désespérante, selon les ONG.

La situation en Syrie continue de s’aggraver pour les civils à Alep. Les bombardements du régime syrien soutenus par les chasseurs russes ont tués des dizaines de personnes  dans les zones d’Idleb et d’Alep Est. 

Les habitants des quartiers rebelles d'Alep se terrent chez eux. D'intenses raids du régime syrien, soutenus par les forces russes ainsi que des combats au sol, se déroulent actuellement dans ce qu'il reste de la ville syrienne. Jeudi soir, des barils d'explosifs et des bombes ont été lâchés jusqu'à minuit sur plusieurs autres quartiers rebelles. 

Cela faisait un mois que les bombardements du régime syrien avaient été suspendus sur les quartiers d'Alep détenus par les rebelles, avant de reprendre mardi sous la fome de tirs d'artillerie et de largages de barils explosifs. Depuis le début de la semaine, 65 civils auraient perdu la vie selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Quant aux Russes, ils concentrent actuellement leurs forces sur la province voisine d'Idleb. 

Une situation catastrophique pour Sarah Tiéré, chef de projet humanitaire de l’association Syria Charity. Car même si l'exposition médiatique du pays est mondiale, rien ne change sur place.