Amnesty International reste sceptique après le sommet européen sur les migrants

24 avril 2015 Par

« J’aurais aimé plus d’ambition ». A l’image de Jean-Claude Junker, président de la Commission européenne, la déception domine après le sommet européen extraordinaire de jeudi soir.

Pour tenter de résoudre la crise des migrants en Méditerranée, les 28 ont annoncé le renforcement des moyens de l’opération Triton. La mission de surveillance voit donc son budget passer de 3 à 9 millions d’euros. Mais c’est à peu près tout.
Les Etats mettent à disposition plus de bateaux et d’hélicoptères pour quadriller la Méditerranée.
Mais pour Geneviève Garrigos, la présidente d’Amnesty International France, le sommet n’a pas abordé les vraies problématiques.


Deux échéances peuvent venir renforcer les mesures prises lors du sommet. La France et la Grande-Bretagne devraient déposer une résolution à l’ONU pour une intervention en Libye. Un nouveau sommet, entre l’Union européenne et l’Union africaine, se déroulera aussi à Malte sur le thème de l’immigration. Problème, aucune date n’a encore été fixée.