Après le premier tour de la présidentielle, une France fragmentée

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

lundi 24 avril 2017 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/Eric FEFERBERG/AFP - Le 19/04/2017, les supporters de Marine Le Pen (bas) à Marseille, et les supporters d'Emmanuel Macron (haut) à Paris

Si deux candidats sortent vainqueurs du 1er tour de l'élection, ni Emmanuel Macron ni Marine Le Pen n'ont remporté plus de 25% des voix. État des lieux d'une France fragmentée.

Macron / Le Pen: ce sont bien deux projets de société qui s’opposent, deux visions de la France à des kilomètres l’une de l’autre. Mais au-delà de cette journée de dimanche, c’est bien une vaste recomposition politique qui s’annonce pour la France avec l’échec des partis historiques.

Emmanuel Macron est donc le grand gagnant de cette journée du 23 avril. Il est arrivé premier avec plus de 23% des voix. Marine Le Pen est au second tour, engrangeant un nombre de suffrages record pour le Front National mais sans réussir à finir ce premier tour en tête. 

Suivent ensuite François Fillon avec un peu plus de 20%, Jean-Luc Mélenchon un peu au dessus des 19%. Benoît Hamon, lui, est loin derrière avec un peu plus de 6%. Dès hier soir le front républicain commencait à s’organiser. Benoît Hamon et François Fillon ont ainsi immédiatement appelé à faire barrage à l’extrême droite. Quand d’autres prenaient des chemins plus personnels. Jean-Luc Mélenchon annoncait ainsi vouloir consulter ses militants pour prendre une décision. Et de façon moins surprenante, Nicolas Dupont-Aignan dit avoir lui besoin d’un peu de réflexion pour choisir.

Emmanuel Macron pouvait savourer sa victoire dans une mise en scène digne d’un 2ème tour, mais l’euphorie ne devrait durer qu’une soirée car dès ce matin, même si les sondages lui sont favorables, il va lui falloir travailler d'arrache-pied pour réunir les électeurs et lutter contre l’abstention.

Invités

  • P. Jean-François Petit , prêtre de l'ordre des Augustins de l'Assomption, philosophe, enseignant à l'Institut catholique de Paris (ICP), directeur de l'Observatoire des pratiques politiques à l'ICP

  • Pierre-Olivier Monteil , philosophe, chercheur associé au fond Ricœur, enseignant en éthique appliquée à HEC, à l’université Paris-Dauphine et à l’Espace de réflexion éthique de la région Ile-de-France

  • Guillaume Perrault , journaliste au Figaro

  • Michel Urvoy , éditorialiste politique à Ouest France, directeur de la rédaction de Paris

  • Guillaume Goubert , directeur de la rédaction du quotidien La Croix

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.