Après les attentats, l’armée croule sous les demandes de recrutement

23 novembre 2015 Par

Depuis les attentats du 13 novembre dernier, les demandes de renseignement sur la carrière militaire ont été multipliées par cinq.

Le constat est sensiblement le même dans de nombreuses régions de France. Depuis les attentats les volontaires se pressent dans les Centres d’Informations et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA). Ces centres spécialisés croulent également sous les demandes de renseignement, sur les métiers qu’offre la Défense. D’environ 500 contacts par jour, ces centres, répartis dans toute la France, ont connu après ce vendredi sanglant parfois jusqu’à 1 500 demandes d’information quotidiennes.

Un effet que la Défense avait déjà mesuré après les attentats de Charlie Hebdo, mais d’une ampleur moindre. Après le discours du président de la République devant le Congrès, évoquant notamment la Garde nationale, de nombreuses personnes se sont rendues auprès des centres d’information de la Défense, pour connaître les différentes options, pour intégrer les rangs de la Défense, pour une carrière d’active ou de réserve.

Une tendance qui touche les jeunes, dont certains envisagent aujourd’hui l’idée de faire carrière dans l’armée, mais également les moins jeunes, tentés par une reconversion professionnelle au service de leur pays, comme l’explique le lieutenant-colonel Crous, responsable du CIRFA 75.