Arabie saoudite: vers une nouvelle donne géopolitique ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 19 janvier 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© KEVIN LAMARQUE / POOL / AFP - Le 14/01/2016, le secrétaire d'Etat John Kerry rencontre Adel ben Ahmed al-Joubeir, ministre des Affaires étrangères saoudien, à Londres

Le rapprochement Etats-Unis / Iran révèle les fragilités de l'Arabie saoudite, la plus sévère monarchie du Golfe et partenaire commercial privilégié pour la France. Par Stéphanie Gallet.

Même s'il se fait de façon nuancée et progressive, le rapprochement actuel entre les Etats-Unis et l'Iran est un tournant historique. "Dans cette concurrence géopolitique, force est de reconnaître que l'Arabie saoudite va souffrir dans les mois à venir de ses fragilités", pour Thomas Flichy de La Neuville. Au départ sous influence britannique, la monarchie saoudienne a entretenu des relations privilégiées avec les Etats-Unis, qui lui assuraient sa protection en échange de pétrole. Ces liens qui se distendent aujourd'hui révèlent au grand jour les fragilités d'un pays jusque là artificiellement porté par l'alliance américaine.

Robinet à pétrole de la planète, l'Arabie saoudite est un partenaire commercial privilégié pour la France à qui elle achète des Rafales bien sûr mais aussi des équipements militaires et de surveillance... Mais le pays repose sur une économie fragile, avec une mono production de pétrole et, se trouve par ailleurs sous la menace écologique d'une aridité qui gagne du terrain. La monarchie saoudienne doit aussi faire face à une instabilité sociale, puisque des tribus d'Arabie se sont ralliées au Yemen. Des fragilités qui poussent le pays à "une fuite en avant", analyse Thomas Flichy de La Neuville. Le pouvoir règne en effet d'une main de fer dans un Etat où le politique et le religieux sont étroitement mêlés, où l'islam occupe une grande place.

L'Arabie saoudite est un Etat jeune, puisque sa monarchie s'est constituée en 1931. Toutefois, comme le rappelle Yann Mens, ses origines se trouvent dans une alliance, rare au XVIIIè siècle, entre un chef religieux et un prince. Mohammed ben Abdelwahhab (1703-1792), prédicateur fondamentaliste inspiré du wahhabisme, et le patriarche Mohammed Ibn Saoud (1710-1765) sont les cofondateurs de la monarchie saoudienne. Aujourd'hui, le pays vit de façon assez inédite sous le pouvoir que se confèrent l'une à l'autre deux familles: l'une religieuse extrêmement rigoriste et l'autre princière.

La plus sévère monarchie du Golfe qui a su écraser toute velléité contestataire au moment du Printemps arabe, semble aujourd'hui plus motivée à réprimer des mouvements chiites qu'à écraser activement le pseudo "Etat" islamique. Daech avec qui elle partage un certain nombre de pratiques barbares et de convictions d'un autre âge. Le 2 janvier 2016, l'Arabie saoudite a ainsi fait exécuter 47 opposants sunnites et chiites. On pense aussi à Raif Badawi, le blogueur condamné pour insulte à l'islam et emprisonné depuis juin 2012. Pour Geneviève Garrigos, "le régime utilise sa loi antiterroriste pour faire taire la dissidence, c'est une préoccupation majeure car il n'y a plus de liberté d'expression." La présidente d'Amnesty International France précise: "Pour trois tweets vous pouvez vous retrouver cinq ans en prison!" A l'heure où la France a déclaré la guerre au terrorisme djihadiste, où elle essaie d'encourager un islam de France, il serait bon que la patrie des droits de l'homme réévalue ses relations avec l'Arabie saoudite.

Invités

  • Geneviève Garrigos , présidente d'Amnesty International France

  • Yann Mens , journaliste à Alternatives économiques

  • Thomas Flichy de La Neuville , historien, spécialiste de l'Iran

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi à 9h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.