Arnaud Beltrame: pour l'évêque de Carcassonne, "comment ne pas penser à Jésus qui vient affronter la mort?"

26 mars 2018 Par

© Aude Catholique

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui avait décidé de prendre la place d'un otage lors de l'attaque terroriste de Trèbes, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi.

Il devient la quatrième victime de l'attaque terroriste survenue vendredi 23 mars dernier, à Trèbes, non loin de Carcassonne. Gérard Collomb a déclaré samedi matin, sur son compte Twitter, que le lieutenant-colonel de gendarmerie, Arnaud Beltrame, était décédé dans la nuit de vendredi à samedi, des suites de ses blessures.
 

"Le courage et l'abnégation exceptionnels" d'Arnaud Beltrame

Le ministre de l'Intérieur a adressé "le soutien du pays tout entier à sa famille, ses proches et ses compagnons de la gendarmerie de l’Aude", ajoutant que "jamais la France n'oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice".
 

Dans un communiqué du palais de l'Elysée, Emmanuel Macron a quant à lui salué "le courage et l'abnégation exceptionnels" du militaire "tombé en héros", ajoutant qu'"il mérite respect et admiration de la nation tout entière".
 

Il s'est livré à la place d'un otage

Âgé de 44 ans, le militaire avait décidé de se livrer au terroriste, enfermé dans le magasin Super U de Trèbes, en échange de la libération d'un otage. C'est en pénétrant dans la grande surface qu'Arnaud Beltrame avait réalisé que Redouane Lakdim avait déjà abattu deux personnes, un employé et une cliente. 

Laissant son téléphone portable allumé, le gendarme avait alors permis aux forces de l'ordre présentes sur le parking du supermarché d'entendre ce qui se tramait dans le magasin. Le terroriste avait ensuite ouvert le feu sur le gendarme, qui n'a pas survécu à ses blessures. C'est à partir de ce moment-là que l'assaut du GIGN a été donné, provoquant la mort du terroriste.
 

"Le dernier endroit où l'on pouvait s'attendre" à un attentat

Interrogé sur RCF, Mgr Alain Planet, évêque du diocèse de Carcassonne et de Narbonne, a voulu lui aussi saluer la mémoire du lieutenant-colonel de gendarmerie. L'évêque, qui va présider une messe en hommage aux victimes de l'attentat samedi 24 mars à 10h30, à Trèbes, a manifesté son soutien pour les victimes et leurs familles.  "Je partage cette sidération d'un grand nombre de nos compatriotes devant cet événement qui se passe dans le dernier endroit où l'on pouvait s'y attendre. Trèbes n'est quand même pas un centre important. Ma première pensée va à toutes les victimes et à leurs familles" a-t-il notament déclaré.

"La deuxième chose, c'est la reconnaissance et l'admiration pour le travail des forces de l'ordre avec cet admirable témoignage de ce haut gradé de gendarmerie qui s'est offert en otage. Comment ne pas penser au début de cette Semaine sainte à Jésus lui-même qui vient à notre place affronter la mort et les conséquences du péché ?" conclut Mgr Planet. A noter qu'une veillée de prière se tiendra Jeudi Saint, le 29 mars prochain, après la messe de 18h30 en l'église Saint-Etienne de Trèbes.
 

Mgr Alain Planet, évêque du diocèse de Carcassonne et de Narbonne:

Les gendarmes "sont prêts au sacrifice suprême"

L'évêque du diocèse aux Armées a lui aussi réagi au décès du gendarme. Interrogé sur RCF par Pauline de Torsiac, Mgr Antoine de Romanet a exprimé sa vive émotion. "La gendarmerie est une famille très exceptionnelle et c'est toute la famille de la gendarmerie qui est profondément touchée. D'abord extraordinairement admirative de l'acte du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Il a eu ce geste exceptionnel de se substituer aux otages. On ne peut pas ne pas se souvenir d'autres situations de ce type notamment durant la seconde guerre mondiale. Cela évoque un héroïsme absolu, un sens du service qui est la marque même de la gendarmerie" a-t-il notamment déclaré.

Il ajoute que "la gendarmerie ne cesse d'être présente auprès de tous nos compatriotes. Elle intervient au coeur des difficultés sociales et familiales à toute heure du jour et de la nuit, sept jours sur sept, 24h/24 avec un sens du devoir absolument exceptionnel. Les gendarmes sont des militaires. Ils sont prêts au sacrifice suprême pour le service de leur pays, de leurs frères".

"Au seuil de la Semaine sainte, je pense que tout notre pays portera dans son coeur, dans sa prière, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, son épouse, et toute la famille de la gendarmerie qui ne cesse de se dévouer d'une manière exceptionnelle au service de leurs frères. Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame est un héros particulièrement exemplaire" conclut Mgr Antoine de Romanet.
 

Mgr Antoine de Romanet, évêque aux Armées, au micro de Pauline de Torsiac:

Sur le même thème :