Assurance-chômage: les intermittents occupent un théâtre à Paris

25 avril 2016 Par

Dans le but de peser sur les négociations sur l’assurance-chômage, les principaux concernés, à savoir les intermittents du spectacle ont investi dimanche soir le théâtre de l’Odéon, à Paris.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le théâtre de l’Odéon était envahi par la Coordination des intermittents et précaires (CIP). Ces derniers ont voulu alerter l’opinion publique sur leur situation, à l’occasion des nouvelles négociations sur l’assurance-chômage. Les intermittents dénoncent notamment la manière dont les négociations se joue, et réclament une refonte du système, le retrait du projet de loi, et la mise à l’écart du Medef des instances paritaires.

A leur niveau, les intermittents refusent l’effort demandé par le cadrage financier demandé par la partie patronale et signé par la CFDT, la CFTC, et la CFE-CGC, qui leur impose un effort global de 185 millions d’euros d’économies d’ici à 2018, avec une compensation de 80 millions d’euros par l’Etat. Des conditions jugées inacceptables par la CGT, et la Coordination des intermittents.

Nuit Debout s’est joint à ce mouvement, et la Coordination a notamment expliqué avoir voulu relier deux luttes, "celle pour le retrait total de la loi travail, et celle contre les économies demandées sur le dos des chômeurs". Dans son communiqué, la Coordination des intermittents dénonce le plan du gouvernement de vouloir priser des chômeurs précaires et des intermittents de 800 millions d’euros, augmentant un peu plus la distance entre l’exécutif et les nombreux manifestants de ces dernières semaines.