Attaque terroriste à Trèbes: "Le but, c'est d'effrayer les gens"

23 mars 2018 Par

Attaquer un lieu banal dans une petite ville : c'est, pour le géopolitologue Frédéric Encel, la méthode privilégiée des terroristes pour effrayer les populations.

Une attaque terroriste se déroule depuis ce matin dans l'Aude. Un individu aurait filé des CRS rentrant d'un footing avant d'ouvrir le feu sur eux. Il aurait attaqué un automobiliste et son passager afin de leur voler le véhicule, puis s'est retranché dans un supermarché, un Super U, à Trèbes, non loin de Carcassonne.

Frédéric Ancel, géopolitologue, revient sur les méthodes employées par l'assaillant. Aujourd'hui, alors que l'on aurait tendance à imaginer ce type de terroristes comme étant des "loups solitaires", Frédéric Encel réfute : "Ce sont plutôt des petites cellules. Les individus auto-radicalisés, cela n'existe pas."

"Le terrorisme se passe chez nous, de manière individualisée"

La lutte armée contre l'Etat Islamique tend à faire oublier que le terrorisme vise avant tout des populations civiles, sur des territoires délocalisés. "Le terrorisme se passe chez nous, de manière individualisée."

Viser des petites villes, dans les campagnes, des lieux qui ne sont pas des lieux de culte ou de pouvoir qu'on juge symboliques, cela permet "d'effrayer les gens". Cela donne "un écho médiatique" aux actes terroristes. 

Contrairement aux idées reçues, enfin, un attentat n'est pas si facile à organiser. "Là, il a fallu pister les CRS, trouver des armes... bien souvent aussi, il faut des complices de confiance." Donc, de la préparation. 

00:00

00:00