Attentat de Strasbourg: le point sur l'enquête

12 décembre 2018 Par

Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris, a tenu une conférence de presse dans laquelle il a fait le point sur l'enquête, après l'attentat de Strasbourg.

Plan Vigipirate: le niveau "urgence attentat" activé

Le dernier bilan de l'attaque qui a frappé le marché de Noël de Strasbourg, mardi 11 décembre, est de deux morts, un troisième en état de mort cérébral et 12 blessés, dont 6 graves. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a activé le niveau "urgence attentat" du plan Vigipirate.

L'individu est actuellement recherché par les forces de police. Quatre proches du présumé auteur de la fusillade ont été placés en garde à vue selon le procureur de Paris, Rémy Heitz, qui a tenu une conférence de presse mercredi 12 décembre, depuis le tribunal de grande instance de Strasbourg.
 

Plusieurs échanges de coups de feu avec les forces de l'ordre

Le procureur de la République de Paris a commencé par décrire les faits qui se sont déroulés mardi soir. Le suspect a été vu porteur d’une arme peu avant 20 heures, rue des Orfèvres, au cœur du marché de Noël. Pendant son chemin, il a, à plusieurs reprises, ouvert le feu et frappé avec un couteau.

Il a tiré sur quatre militaires de l'opération Sentinelle, qui ont riposté et l'ont touché au bras, avant de prendre la fuite à bord d'un taxi, qui l'a conduit dans le quartier du Neuhof, à Strasbourg. L’individu, pour justifier ses blessures auprès du chauffeur, a expliqué avoir tiré sur des militaires et tué 10 personnes. Descendu du taxi, il a croisé des policiers. Il y a eu un nouvel échange de tirs.
 

Le suspect, fiché S et radicalisé

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz: 

00:00

00:00

L'auteur présumé des tirs est Chérif C., un homme de 29 ans, né à Strasbourg. Il est connu pour des faits de droit commun et fiché S. Selon des témoins des tirs, il aurait crié "Allah Akbar" au moment de tirer sur la foule. Le casier judiciaire de Chérif C. comporte 27 condamnations en France, en Allemagne et en Suisse.
 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE DE PARIS, RÉMY HEITZ: 

00:00

00:00

 Incarcéré à plusieurs reprises, l'homme est également connu pour s'être radicalisé lors de ses séjours en prison et il faisait l'objet d'un suivi par la DGSI. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "assassinats, tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle". 

Sur le même thème :