A Baltimore, la pression retombe après les émeutes

28 avril 2015 Par

A Baltimore, aux Etats-Unis, le calme est revenu mardi après une nuit de violences urbaines provoquées par la mort de Freddie Gray, un jeune noir en détention.

Le jeune homme a eu les cervicales brisées au moment de son arrestation par la police mais n’a pas bénéficié d’une assistance médicale. Des manifestations ont dégénéré en affrontement avec la police lundi après ses obsèques. L’état d’urgence a été décrété ainsi qu’un couvre-feu et la garde nationale est mobilisée.

La mort de Freddie Gray s’ajoute à la longue liste de noirs tués par des policiers blancs ces derniers mois aux Etats-Unis. L’institution policière ne s’est pas adaptée à l’évolution de la société selon François Durpaire, maître de conférence à l’université de Cergy-Pontoise et auteur de "l’Histoire des Etats Unis" dans la collection Que Sais-je. 


 En août dernier, c’était la ville de Ferguson qui s’était embrasée pendant plusieurs semaines après la mort de Michael Brown, un jeune noir de 18 ans qui s’était fait abattre alors qu’il était désarmé et les mains en l’air selon des témoins. Il y a deux semaines, en Caroline du sud un policier a tué un homme noir de cinquante ans de huit balles dans le dos après un contrôle routier.