Belgique: l'EI revendique l'attaque de Charleroi

8 août 2016 Par

L'organisation Etat islamique a revendiqué hier l'attaque à la machette de deux policières à Charleroi. La justice belge a ouvert une enquête pour tentative d'assassinat terroriste.

Près de deux semaines après l'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray, c'est la Belgique qui a été visée samedi (6 août) par une attaque à l'arme blanche. Une attaque qui a été revendiquée hier par le groupe Etat islamique via son agence de presse Amaq.

Un homme, identifié comme un Algérien de 33 ans, a attaqué à la machette deux policières à Charleroi, devant l'hôtel de police de la ville. Les deux victimes ont été blessées au visage et au cou, mais seraient toutes deux hors de danger. C'est ce qu'a indiqué hier soir le bourgmestre de Charleroi, qui tenait une conférence de presse commune avec le Premier ministre Charles Michel. 

L'assaillant, abattu par les forces de l'ordre, était déjà connu des services de police et se trouvait en situation irrégulière. Selon le cabinet du secrétaire d'Etat chargé de la Migration, il avait déjà fait l'objet de deux ordres de quitter le territoire. Il était également connu pour des infractions de droit commun, mais pas pour des faits de terrorisme, a précisé le parquet fédéral belge dans un communiqué. 

La justice belge a ouvert une enquête pour tentative d'assassinat terroriste. Quant au niveau de la menace terroriste, il devrait rester au niveau 3 - le niveau 3 correspondant à une menace "possible et vraisemblable".

La Belgique a déjà été la cible d'attentats terroriste le 22 mars dernier à Bruxelles, qui avaient causé la mort de 32 personnes.