Berlin: "une technique d'attentat recommandée dans les revues jihadistes"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mardi 20 décembre 2016 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© TOBIAS SCHWARZ AFP

Le monde a une fois encore été frappé par la terreur. Après l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie, un camion a foncé dans la foule d'un marché de Noël à Berlin.

Ankara et Berlin frappées par la terreur

Un scénario similaire à celui de Nice, le 14 juillet dernier. Lundi 19 décembre, dans la soirée, un camion a suivi une course mortelle dans un marché de Noël d’un quartier de Berlin. Un événement d’origine probablement terroriste, selon les autorités, qui a fait 12 morts et 48 blessés selon un bilan officiel encore provisoire. Une tragédie précédée quelques heures plus tôt par l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie, à Ankara.

Au sujet d’un éventuel lien entre ces deux affaires, François-Bernard Huygues, directeur de recherche à l’Iris et spécialiste de la communication terroriste relativise. "Il faut être prudent. Le cas de l’assassinat de l’ambassadeur russe est dû à un membre des services de sécurité qui l’a tué. Cela signifie qu’il y a des infiltrations dans ces services" explique-t-il. A Berlin, il rappelle qu’il faut également faire preuve de prudence.

Des revues terroristes facilement téléchargeables sur Internet

"C’est une technique que l’on a vu à Nice. C’est également ce qui est recommandé dans les revues jihadistes. Il y a des conseils pour tuer un maximum d’infidèles si on ne peut pas se rendre en Syrie, avec un couteau, une pierre, ou mieux, un véhicule. Il y a même des commentaires techniques sur le choix du camion, quant à l’heure de l’attentat" ajoute-t-il.

Pour interdire ce genre de documents, il faut les rendre indisponibles. Ils se téléchargent en PDF sur Internet. "Il faut arriver à ce que les volontaires pour le jihad n’y accèdent pas. J’ai fait l’expérience : si vous essayer naïvement de taper "je voudrais faire un attentat", vous ne les trouverez pas. Mais si vous êtes un peu initié, que vous possédez les bons mots clés, ou les bons liens, vous les trouverez assez facilement" explique ce spécialiste de la communication terroriste.
 

"Il faut relativiser le recul de l'Etat islamique sur le terrain"

François-Bernard Huygue analyse également que le recul et les défaites du groupe Etat islamique sur le terrain, en Syrie et en Irak, n’ont pas affecté leur capacité d’action et de projection à l’étranger. "Le recul sur le terrain est à relativiser. Mais cela se compense par des instructions données aux partisans à travers le monde. L’Etat islamique a une capacité extraordinaire : ils sont sur une terre sacrée où ils ont créé un califat, et en même temps cela reste une organisation internationale" conclut le directeur de recherche à l'Iris.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin