Bernard Lecomte: "le respect des musulmans de France envers le pape est impressionnant"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

vendredi 4 novembre 2016 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© TIZIANA FABI AFP

Les dirigeants du CFCM ont été reçus jeudi à Rome par le pape François. Une entrevue qui intervenait dans le cadre d’une rencontre avec des représentants de différentes religions.

La délégation du Conseil Français du Culte Musulman, emmenée par son président, Anouar Kbibech, s’est entretenue une quinzaine de minutes avec le souverain pontife. Le pape s’est exprimé devant quelques deux cents représentants internationaux des principales religions, chrétiens, juifs, musulmans etbouddhistes, dans le cadre de l’Année de la Miséricorde. Pour Bernard Lecomte, auteur du dictionnaire amoureux des papes, paru chez Plon, le pape François est tout à fait dans son rôle. "On l’a entendu très souvent depuis quelques mois revenir sur ces sujets. On comprend bien le message de ce pape. Il ne faut pas amalgamer l’islam et la violence."

Le pape a insisté longuement sur la miséricorde, qui pourrait être une valeur commune à toutes ces religions. "On avait d’ailleurs compris cela en Suède, quand il avait dit aux luthériens que le sens de la miséricorde est le même chez Luther, et chez les catholiques. De même avec l’islam. Jean-Paul II, à Casablanca, avait déjà dit cela" ajoute Bernard Lecomte.

Le pape a eu un message très fort, selon le CFCM, qui a remercié le souverain pontife pour ses prises de position très fortes. "Il y a de l’admiration, du respect, mais il peut y avoir aussi des sentiments moins positifs. Ce qui est impressionnant, c’est le respect des musulmans de France pour le chef de l’Eglise, surtout après le drame de Saint-Etienne-du-Rouvray, qui a rapproché de façon spectaculaire les catholiques des musulmans français. Cela a impressionné le pape François" précise l’auteur du dictionnaire amoureux des papes.

Le CFCM a d’ailleurs invité le pape François à venir en France. Ce qui pourrait être envisageable après l’élection présidentielle. "Si le pape vient en France, il y aura une rencontre très forte avec les musulmans français. C’est d’ailleurs un paradoxe que ce soient des musulmans de France qui invitent le pape à se rendre dans leur pays" conclut-il. 
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin