Brésil : un plan anti-corruption face à la grogne populaire

19 mars 2015 Par

Mercredi, Dilma Rousseff a annoncé une série de mesures anti-corruption. Le pays est touché par un scandale de corruption du géant « Petrobras », première multinationale publique.

L’affaire révèle que de l’argent aurait été détourné au profit de grands acteurs économiques mais aussi de formations politiques comme la coalition de centre gauche, avec laquelle gouverne Dilma Rousseff, la présidente du Brésil.
Dimanche, plus d’1,5 million de Brésiliens descendaient dans les rues pour exprimer leur mécontentement.  Est-il urgent de mettre en place des mesures dans un pays où la corruption est omniprésente ? La réponse de Stéphane Monclaire, politologue et spécialiste du Brésil.