Brexit: l'Europe a les yeux rivés sur la Grande-Bretagne

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

vendredi 17 juin 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© NIKLAS HALLE'N AFP

​La sortie du Royaume Unis de l'Union Européenne n'a jamais été aussi proche. Jeudi prochain, les électeurs britanniques se prononceront par référendum, après une campagne agitée.

La sortie du Royaume Unis de l'Union Européenne n'a jamais été aussi probable. Jeudi prochain, les électeurs britanniques devront répondre à la question suivante par voie de référendum : Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l'Union européenne ou doit-il la quitter ? Jusqu'à récemment, les sondages donnaient très légèrement gagnants les partisans d'une sortie de l'Union européenne. 

Mais jeudi, la campagne a pris un tour dramatique avec l'assassinats de la député Jo Cox, une fervente partisane du maintien de son pays dans l'Union européenne. Et si pour le moment le côté politique de ce crime n'a pas encore été  prouvé, beaucoup se sont déjà élevés pour dénoncer la surenchère de propos irresponsables et haineux au cœur de cette campagne électorale. A commencer par le Premier ministre britannique, David Cameron, lui-même partisan du "in". "La campagne électorale s’est radicalisée du côté de ceux qui sont favorables au Brexit" explique à ce sujet Marie-Claude Esposito. "Il ya beaucoup de colère et de frustration instrumentalisées durant cette campagne électorale" précise Alexis Poulin. 

Pour l'heure, la campagne a été suspendue par les deux principaux partis britanniques. La question suivante se pose cependant: cet acte atroce va-t-il influer sur le vote des électeurs britanniques, ou du moins inverser la vapeur en permettant aux supporteurs du maintien de la Grande-Bretagne de remporter ce rendez-vous électoral historique pour l'Europe. Les deux invités s'accordent également sur l'importance des médias dans cette campagne, qui n'hésitent pas à prendre parti  directement en faveur de l'un ou de l'autre des camps.

Cela fait maintenant trois ans que la vie politique outre-Manche est polarisée autour de ce référendum. Tout a commencé en janvier 2013 avec une promesse du premier ministre David Cameron. En cas de réélection il s'engageait à poser la question du Brexit a ses concitoyens. Il s'agissait à l'époque d'apaiser les concervateurs les plus eurosceptiques. Un calme qui aura été de courte durée. 

Reconduit au 10 Downing Street à la majorité absolue en mars 2015, David Cameron commençait alors une série de négociation avec Bruxelles pour faire entendre les revendication de son pays. Mais il était écrit que le référendum ne serait pas une promesse électorale oubliée, la machine est désormais en marche. Jeudi, nos voisins d'outre-Manche répondront à une question posée en 1982 par un de leurs groupes de rock, les Clash : "Should I Stay or Should I Go ?" Avec toutes les conséquences économiques et sociales que cela pourra avoir...
 

Invités

  • Marie-Claude Esposito , professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle, spécialiste de l’économie britannique

  • Alexis Poulin , directeur du site Euractiv, un site Internet d’information européenne

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi à 9h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.