Cameroun: pour l’Eglise locale, Mgr Jean-Marie Benoît Bala a été assassiné

16 juin 2017 Par

Selon les évêques camerounais, Mgr Jean-Marie Benoît Bala, retrouvé mort dans un fleuve le 2 juin dernier, aurait bien été assassiné.

"Un crime odieux et insupportable". Ce sont en ces termes que les évêques camerounais ont dénoncé la mort de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, retrouvé mort le 2 juin dernier dans le fleuve Sanaga. Les conditions de la mort sont encore assez floues, mais pour le clergé, il ne fait aucun doute que l’évêque de Bafia a été victime d’un crime crapuleux. C’est du moins ce qu’ils ont déclaré le 13 juin dernier, lors d’une réunion extraordinaire organisée à Yaoundé.

"Nous, évêques du Cameroun, affirmons que Mgr Jean-Marie Benoît Bala ne s’est pas suicidé, il a été brutalement assassiné. […] Voila un meurtre de plus, et un de trop. […] Nous avons le triste souvenir de plusieurs autres prélats, membres du clergé et personnes  consacrées, qui ont été assassinées dans les conditions non élucidées jusqu’à ce jour" ajoute les évêques, rappelant ainsi la longue liste de membres du clergé disparus au Cameroun.

Les évêques camerounais affirment que leur conclusion s’appuie sur les premiers constats de l’enquête, sans livrer davantage de précisions, et espèrent bien que cette fois-ci, les coupables seront identifiés et jugés. L’évêque de Bafia avait été retrouvé le 2 juin dernier dans le fleuve Sanaga, plus de 48 heures après sa disparition.

Son véhicule avait été retrouvé sur un pont du fleuve. Les autorités y on trouvé les papiers d’identité du prélat avec un message supposément rédigé par l’évêque sur un papier à en-tête du diocèse, indiquant "je suis dans l’eau". Depuis le parquet a lancé l’ouverture d’une enquête judiciaire pour "mort suspecte".