CANA 1, 2, 3: des sessions de couple autour de la spiritualité ignacienne

14 septembre 2018 Par

© Corinne MERCIERCIRIC

Après les retraites, pèlerinages ou sessions cathos de l’été, les mouvements redémarrent leurs activités pastorales dans les diocèses.

C’est notamment le cas de CANA, la mission couple de la communauté du Chemin Neuf. Pour ceux qui n’ont pas pu vivre de session CANA pendant l’été, il existe pendant l’année  1 2 3 CANA. Une série de week-end consacrée aux difficultés et aux joies de la vie à deux. Guillaume et Sandrine Haudebourg sont . Voici leur témoignage.
 

"Il n'y a pas de famille modèle"

"Ces rencontres mondiales de la famille à Dublin ont été une belle occasion de pouvoir rencontrer des couples du monde entier. Et de se rendre compte que les problématiques des couples étaient assez semblables malgré nos différences culturelles. Entre un couple de Hong Kong, de l’Ouganda, ou du Canada, les problèmes sont souvent les mêmes. Et puis de sentir l’invitation du pape qui invitait véritablement chaque couple à prendre du temps pour son couple, pour sa vie conjugale à la suite d’Amoris Laetitia" explique Guillaume Haudebourg.

Il n’y a ni couples, ni familles parfaites. Et les réalités sont donc partagées par des familles du monde entier, estime Sandrine Haudebourg. "Cela a vraiment été mis en évidence à Dublin lors de la soirée à Croke Park où il y a eu des témoignages de familles du monde entier qui ont pu évoquer des difficultés auxquelles elles étaient confrontées. Il n’y a pas de famille modèle, mais chaque famille a ses joies et ses difficultés" lance-t-elle.
 

Une session pour aider les couples à se poser les bonnes questions

Revenant sur Amoris Laetitia, Guillaume Haudebourg rappelle que "cette exhortation apostolique a été pour toute l’équipe CANA une belle confirmation de ce qui se vit depuis 40 ans avec la Communauté du Chemin neuf et CANA, cette invitation à permettre aux couples de vivre ces trois mots : merci, pardon et s’il te plaît". Des mots que le pape a fait répéter à tous les fidèles, à Dublin. "Une belle expérience" pour Sandrine Haudebourg.

En cette rentrée, et à la suite de Dublin, Cana lance une nouvelle formule : 1, 2, 3 CANA. Une semaine CANA coupée en plusieurs week-ends. "C’est vraiment l’occasion pour les couples de se poser les bonnes questions. Cette semaine CANA, qui existe depuis 40 ans et qui a porté beaucoup de fruits, est difficile à mettre en place pour certains couples. L’intuition est de proposer cette semaine sur trois week-ends pour aborder toutes ces questions liées  à la vie de couple" lance Guillaume Haudebourg.

Une semaine qui s’adresse à tous les couples. "Il n’y a pas de profil type des participants aux sessions CANA. L’expérience montre qu’elle fonctionne sur tous types de couples, qu’ils soient tous justes mariés, ou d’autres. Des couples mariés ou non, proches ou éloignés de la foi, des couples en harmonie ou des couples qui traversent des difficultés passagères" conclut Guillaume Haudebourg.
 

Guillaume et Sandrine Haudebourg, membres de l’équipe nationale CANA:

00:00

00:00

Plus d’informations sur cana.chemin-neuf.fr