A CANA, on découvre l'oecuménisme en couple

24 août 2018 Par

Annick et Gilles, évangéliques de Hillsong se sont rendus à Cana pour prendre soin de leur couple. Ils ont finalement découvert l’œcuménisme au Chemin Neuf.

Annick et Gilles, présents à Dublin pour la Rencontre Mondiale des Familles avec CANA, ont fait l'expérience de la communauté du Chemin Neuf il y a quelques années. Alors qu'ils connaissaient quelques difficultés dans leur couple, ils ont décidé de suivre une session CANA. Ils y ont finalement découvert l'oecuménisme, et sont désormais actifs au sein du Chemin Neuf.

"Il y a quelques temps, on était en difficulté dans notre couple et une amie de l’Eglise évangélique nous a parlé de CANA. Car elle l’avait fait. On a mis trois ans avant de se décider à venir parce que c’était fait par des catholiques. Voila comme on a connu cette communauté" explique Annick.

"Annick me l’a demandé une première fois, j’ai dit non. Elle me l’a demandé l’année suivante, et la troisième année j’ai dit oui. On est parti faire cette semaine de Cana. On se demandait ce qu’on allait trouver là-bas. On se disait : qu’est-ce-que les catholiques peuvent nous apporter pour notre couple ? Et en arrivant là-bas, on s’est fait tout petit. On est entré dans la session, car on venait d’abord pour notre couple. On a réalisé qu’il y avait des chrétiens, qui priaient, qui chantaient les mêmes chants que l’Eglise évangélique" ajoute Gilles.

"A ma session CANA, j’ai reçu pour mon couple, mais j’ai découvert ce qu’était l’œcuménisme. J’ai découvert des frères et sœurs catholiques qui priaient comme nous, qui chantaient comme nous. Cela a été une révélation. C’est de la louange, ce sont des chants gais, des cris de joie" précise Annick.

"Quand on a fait notre session CANA, en voyant les chrétiens du Chemin Neuf, on s’est dit qu’on ne serait jamais communautaire. Et on a fait beaucoup de chemin, pour finalement entrer dans cette communauté" lance son époux. "On a découvert les temps liturgiques qui rythment l’année. C’est quelque chose de bon que de pouvoir se remémorer à des moments précis. On a découvert aussi les saints, comme Ignace de Loyola, et Sainte Thérèse" précise-t-elle.

"On connaît bien la parole de Dieu dans les Eglises évangéliques, mais on a découvert que cette parole pouvait être vraiment vivante. On est passé d’une connaissance de la Bible à une incarnation. Et cette parole est vraiment descendue dans notre cœur" lance son mari. Pour ce couple, il est nécessaire aujourd’hui que les chrétiens se retrouvent autour de ce qui les rassemble.

Gilles et Annick, évangéliques de Hillsong, interrogés par Etienne Pépin:

00:00

00:00