Cent ans après la mort de Charles de Foucauld, le diocèse de Viviers ouvre une année jubilaire

13 novembre 2015 Par

​On célèbre aujourd’hui les dix ans de la béatification de Charles de Foucauld. L’occasion pour le diocèse de Viviers, où il fut ordonné prêtre, de lancer une année jubilaire en son honneur.

L’année jubilaire Charles de Foucauld a été ouverte ce vendredi dans le diocèse de Viviers, où il fut ordonné prêtre. Il y a dix ans jour pour jour, Charles de Foucauld était béatifié par Benoît XVI. Un bon point de départ pour lancer l’année marquant la mort de celui dont la vie inspire encore aujourd’hui de nombreux chrétiens.

Pour l’occasion une messe spéciale a été célébrée ce vendredi dans la grande chapelle de la maison diocésaine de Viviers, par Mgr Jean-Louis Balsa. C’est dans cette chapelle que fut ordonné Charles de Foucauld le 9 juin 1901. Plus d’un siècle après cet évènement, qui fit passer ce jeune militaire de l'armée au sacerdoce, pas moins d’une vingtaine d’instituts et de fraternités religieuses et laïques continuent de faire vivre sa spiritualité dans le monde.

L’année jubilaire qui débute ce vendredi se poursuivra jusqu'au 28 novembre de l’an prochain, où Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, animera une retraite spirituelle se concluant le 4 décembre 2016, date à laquelle Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des Evêques de France, célèbrera la messe de clôture. A noter également que cette année sera marquée par plusieurs cycles de sessions dans le diocèse de Viviers. Une session intitulée "Charles de Foucauld, officier, géographe, linguiste" les 23 et 24 janvier, une halte spirituelle du 5 au 8 mai, et une dernière session les 15 et 16 octobre nommée "Charles, frère universel".

Frère universel, car jusqu’à sa mort, Charles de Foucauld a essayé d’entretenir des rapports fraternels avec tous, quelque soient les religions, et notamment avec l’Islam. Soeur Isabel Lara est la supérieure générale des Petites soeurs du Sacré Cœur, la première congrégation à avoir suivi les pas de Charles de Foucauld mais aussi la plus petite. Implantée pendant longtemps dans les pays du Maghreb, elle œuvre aujourd’hui en Algérie, en Bolivie, en Espagne et en France en particulier en Seine Saint-Denis dans les quartiers à majorité musulmane. L’expérience de la rencontre avec le monde musulman insufflée par Charles de Foucauld reste d’actualité même si la donne a changé.