Centrafrique: le calme est revenu après les violences interreligieuses

Mardi, les véhicules ne circulaient toujours pas dans la capitale, mais les militaires français et les casques bleus ont commencé à déblayer les barricades.

Il est difficile de dresser un bilan de la flambée de violence des derniers jours, selon l’armée française il y aurait entre 30 et 50 morts dans des affrontements interreligieux. Plus de 27.000 personnes ont été déplacées, des bâtiments religieux et officiels ont été pillés et un couvre feu a été décrété dans la capitale. Les précisions d’Anne Dory.


La présidente Catherine Samba-Panza a appelé au calme, elle a quitté précipitamment New-York où elle assistait à l’Assemblée générale de l’ONU.