Conseil de défense : François Hollande joue le compromis

Alors que le ministère de la Défense est engagé dans un processus d’économie, nombre d'experts estiment qu’il fallait revenir sur ce programme de restriction en hommes, matériel et finances.

Entre impératifs sécuritaires et nécessités budgétaires, le président de la République a tranché. Alors que le ministère de la Défense est engagé dans un processus d’économie, de nombreux experts estiment qu’au moment où la France est engagée sur le sol français et à l’extérieur dans une lutte contre le terrorisme, il convient de revenir sur ce programme de restriction en homme, matériel et finances.
Un appel en partie entendu par François Hollande. A l'issue d'un Conseil de défense tôt mercredi matin, il a annoncé plusieurs décisions. On écoute le chef de l’Etat.


La décision du chef de l’Etat de revenir sur le niveau d’économie concernant la Défense nationale est de l’ordre du bon sens pour le Général Vincent Desportes. En revanche, le maintien d’une forte mobilisation de militaires dans le cadre de l’opération Sentinelle, 7 000 pérennisés contre 10 000 aujourd’hui, n’est pas pertinent pour le professeur de stratégie militaire à Sciences Po Paris.