Corinne Lepage au sujet du Modem: "trop longtemps, ces sujets ont été mis sous le tapis"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

jeudi 22 juin 2017 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© FABRICE COFFRINI AFP

Comme le veut la tradition, après une élection législative, le chef de l’Etat et le Premier ministre ont procédé mercredi à un remaniement ministériel.

Alors qu’on l’annonçait technique avec quelques secrétariats d’Etat supplémentaires, il a été beaucoup plus important avec quatre ministres sortants et onze entrants. La raison ? La volonté d’Emmanuel Macron de ne pas voir l’action gouvernementale entravée par les affaires.

 

Une démission tout à fait souhaitable

Exit les Ferrand, Bayrou, Goulard et Sarnez. "La décision de quitter le gouvernement est républicaine et tout à fait souhaitable. A partir du moment où vous vous battez pour un projet dans lequel vous faites de l’exemplarité en politique une obligation, vous ne faites pas en sorte que votre personne puisse prêter le flan à la critique" explique Corinne Lepage, présidente de CAP21, ancienne ministre et ancienne députée européenne.

C’est elle, dans un de ses ouvrages, qui avait alerté la première le Modem sur la question des assistants parlementaires. Le départ du gouvernement pour le Modem est important. Se pose aujourd’hui la question d’une forme d’inquisition de la part de l’opinion publique et des médias. "L’enquête préliminaire n’est pas  décidée par l’opinion publique et les médias. Il y a enquête préliminaire lorsque des éléments peuvent laisser supposer qu’il y aurait une infraction. Cela dit, il ne faut pas mettre le curseur trop loin. Pendant longtemps, ces sujets ont été mis sous le tapis, et aujourd’hui ils apparaissent tous au grand jour" ajoute-t-elle.

Faire valoir une expérience nouvelle en politique

Ce gouvernement Philippe 2 comprend 28 membres dont quatorze femmes. Si l’on prend en compte la nouvelle assemblée, les femmes arrivent davantage en force que d’habitude. "Je trouve que les femmes et les hommes n’ont pas la même manière d’aborder les sujets. Cela ne veut pas dire que ce que font les femmes est mieux, mais c’est différent. Et pour répondre aux problèmes complexes qui sont les nôtres, il faut les deux" commente Corinne Lepage

L’autre marque de fabrique du président Macron, c’est le rajeunissement, avec de nombreux ministres trentenaires, ainsi que plusieurs députés issus de la société civile et de l’entreprise. Un manque d’expérience qui peut être vu comme un risque. Pas pour Corinne Lepage, qui y voit plutôt "une chance formidable de permettre à une autre vision de la société, à des gens qui ont une expérience différente, d’entrer en politique et de faire valoir cette expérience".

Face à cette forte majorité hétérogène, le Premier ministre, Edouard Philippe, aura du pain sur la planche pour faire respecter une discipline de groupe, et faire en sorte que sa majorité ne se transforme pas en auberge espagnole. "Tous ces gens se retrouvent sur un même projet, ce qui devrait permettre l’unité" confirme Corinne Lepage.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin